Alerte sur la dette ukrainienne

 |   |  284  mots
Au sein de l'Europe émergente, l'Ukraine est aujourd'hui le pays considéré comme le plus vulnérable à la crise financière. L'agence Fitch a d'ailleurs vendredi abaissé d'un cran la note de sa dette souveraine à " B + ", en l'assortissant d'une perspective négative. Selon le groupe de notation, cette décision reflète le " risque important et croissant de crise financière, impliquant une forte dépréciation de la devise, de nouvelles tensions dans le secteur bancaire et des dégâts importants sur l'économie réelle du pays ".Si elle juge faible le risque du défaut de paiement à court terme, Fitch estime en revanche que la " confiance des déposants demeure instable " et que " l'économie fera face à un ajustement difficile même si le plan du FMI [Kiev négocie un prêt de 14 milliards de dollars auprès de l'institution] est mis en place ". Ces dernières semaines, le placement de Prominvest, la sixième banque du pays, sous autorité judiciaire, a en effet accentué le sentiment de panique chez les épargnants, les incitant à retirer leurs économies des établissements bancaires.PANIQUECette situation chaotique a fait monter en flèche le coût d'assurance contre le défaut de sa dette (CDS). Selon Markit, le CDS de l'Ukraine a atteint vendredi un niveau record à 2.100 points de base. À titre de comparaison, ce coût n'était encore qu'à 731 points de base le 1 er octobre. La panique s'est également retrouvée dans la forte volatilité de la devise, et sur les actions qui accusent désormais un repli supérieur à 76 % depuis le début d'année. L'indice PFTS a encore perdu 2,68 % vendredi portant le recul hebdomadaire de la Bourse à près de 10 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :