Renault rapatrie la production de la Clio II

 |   |  276  mots
Pour répondre à la forte demande pour ses petits modèles, Renault va rapatrier en France, dans son usine de Flins, la production de ses anciennes Clio (les Clio II), actuellement réalisée par sa filiale Revoz en Slovénie. Le site slovène de Novo Mesto, qui produit aussi la Twingo, tourne au maximum de ses capacités, car les ventes de petits véhicules restent très soutenues en Europe grâce aux primes à la casse instaurées en France et en Allemagne. Le site va passer en avril de 750 à 880 véhicules par jour et embaucher 150 personnes, mais il n'arrive pas à faire face. Renault va donc transférer la Clio II à Flins et, pour cela, proposer à ses salariés d'autres sites français actuellement en chômage partiel, notamment à Sandouville et Cléon, de pourvoir 400 postes de juin à octobre.Le secrétaire d'État à l'Industrie, Luc Chatel, a voulu voir hier dans cette décision les premiers résultats du plan français d'aide à l'automobile. Ce plan prévoit l'octroi à Renault et PSA de 6 milliards de prêts à taux préférentiels en échange d'engagements sur le maintien de l'emploi en France. Ces engagements avaient fait l'objet d'un vif débat avec Bruxelles, alors que Nicolas Sarkozy avait évoqué comme contrepartie le souhait que les constructeurs relocalisent certaines de leurs fabrications en France. La Commission européenne s'est donc étonnée hier des propos de Luc Chatel, rappelant que ce dernier avait adressé, il y a quelques semaines, à la commissaire à la Concurrence une lettre assurant qu'il n'y avait aucun lien entre les aides du plan et la localisation de la production de voitures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :