Credit Suisse profite de ses activités de marché

Si certains observateurs s'interrogeaient sur la pérennité du retour aux bénéfices de Credit Suisse au premier trimestre, ses résultats du deuxième trimestre ont balayé leurs doutes. Hier, la banque helvétique a annoncé un bénéfice net de 1,57 milliard de francs suisses (1,05 milliard d'euros) sur les trois derniers mois, soit 29 % de plus qu'en 2008.Cette performance dépasse les attentes des analystes de 200 millions de francs suisses. En somme, sur l'ensemble du premier semestre, Credit Suisse a engrangé 3,6 milliards de francs suisses de bénéfice. À faire blêmir son rival zurichois UBS, toujours en difficulté, et dont les résultats trimestriels seront communiqués le 4 août. Pour Brady Dougan, le directeur général de la banque, les résultats des derniers mois attestent l'efficacité de la « stratégie orientée clientèle et efficiente en termes de capital ».Efficiente, la banque d'investissement l'a été, avec un bénéfice avant impôts de 1,7 milliard de francs. Mieux, sans des charges nettes résultant de la diminution des primes de risque, le chiffre aurait été de 2,4 milliards francs. Quant aux revenus, ils se sont élevés à 6,01 milliards de francs, contre seulement 3,70 milliards pour la même période l'an dernier. La banque récolte les fruits de la stratégie de réduction de son profil de risque et de la suppression d'activités non profitables menée par son patron Brady Dougan.+ 5,8 % en bourse, hierDeuxième source de profit pour Credit Suisse : son activité de banque privée (gestion de fortune, banque commerciale et de détail en Suisse), dont le deuxième trimestre s'est soldé par un résultat avant impôts de 935 millions de francs. L'établissement a continué à profiter d'un afflux net de capitaux de 10,7 milliards de francs, à 862,2 milliards de francs d'actifs sous gestion. « Une performance qui s'explique par les sorties enregistrées par UBS [23 milliards de francs sur les trois premiers mois de l'année, Ndlr] et d'autres banques depuis le début de l'année », confie un cadre de la banque privée en France.Sur la seule gestion de fortune, la banque gérait 712 milliards de francs au 30 juin, en croissance de 6,7 %. Sur les six premiers mois de l'année, cette activité a attiré 17,5 milliards de francs, dont 40 % provenant d'Europe, 31 % d'Asie, 18 % de Suisse et 12 % des États-Unis. La banque s'attend à ce que cette tendance se poursuive. « Les clients sont très sensibles à notre prudence en termes d'investissement. Notre ratio de solvabilité des fonds propres de base, de 15,5 % au 30 juin, témoigne d'ailleurs de notre solidité. » Autre bonne nouvelle : la gestion d'actifs a renoué avec les bénéfices (55 millions avant impôts), après une perte avant impôts de 490 millions de francs au trimestre précédent. Hier, le titre a bondi de 5,80 % à la Bourse de Zurich, à 51,80 francs suisses.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.