Spéculation sur un rachat de Parmalat

 |   |  225  mots
Le projet d'augmentation de capital de Danone alimente bien des spéculations. Hier, le quotidien « Il Sole 24 Ore » écrivait que le groupe d'agroalimentaire français pourrait chercher à mettre la main sur son concurrent Parmalat. Ce qui a provoqué une hausse de 4?% du cours de l'italien. Certes, Danone souhaite lever 3 milliards d'euros, un montant qui correspond peu ou prou à la capitalisation boursière de Parmalat. Mais l'hypothèse d'un rachat du groupe par Danone semble osée à plus d'un titre. D'abord, Emmanuel Faber, directeur général délégué de la firme française, a bien spécifié que l'augmentation de capital avait pour objectif d'abaisser le taux d'endettement et de financer des acquisitions « petites ou moyennes », correspondant à des investissements de quelques dizaines à quelques centaines de millions d'euros. Parmalat, qui ne pèse pas moins de 2,9 milliards d'euros en Bourse, n'entre pas dans cette catégorie de cibles. Ensuite, une éventuelle acquisition de Parmalat par Danone ne manquerait pas de soulever des problèmes de concurrence, les deux groupes disposant chacun d'une forte assise sur le marché italien. Qu'à cela ne tienne : « Si Parmalat constituait un trop gros morceau pour Danone, ce dernier pourrait tourner son regard vers Granarolo », insiste « Il Sole », visiblement désireux de voir le groupe français faire ses emplettes en Italie. Interrogé, Danone s'est abstenu de tout commentaire. C. L.+ 4,37 %

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :