Le tournant de la relance

 |   |  208  mots
« Les événements se précipitent», explique l'Élysée. Devant la dégradation rapide de la conjoncture, le gouvernement a décidé de frapper plus fort qu'il ne l'avait envisagé initialement : le plan de relance dépassera les 20 milliards d'euros. C'est une inflexion de la politique économique française, qui semble désormais concentrée sur la lutte contre la récession. Autre virage, les mesures présentées par Nicolas Sarkozy, le 4 décembre prochain, intégreront un volet important pour les ménages aux revenus modestes. Il s'agit à la fois d'aider la conjoncture ? ces ménages dépensent tout supplément de revenu ? et d'équilibrer le plan d'un point de vue politique. Ces dispositions s'ajouteront aux aides sectorielles destinées à l'automobile et au bâtiment. Hier, le chef de l'État a annoncé vouloir « faire plus pour le logement », tout en appelant de ses v?ux une baisse des prix de l'immobilier, afin de faciliter l'accès à la propriété des Français. Une baisse de la TVA, que ce soit pour l'automobile ou le logement, est désormais exclue.  page 5 et éditorial page 7Outre les aides à l'automobile et au logement, la relance française soutiendra financièrement les ménages les plus modestes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :