Robert Hue demande la suspension des plans sociaux

Lionel Jospin et Robert Hue ont déjeuné ensemble, hier, à l'hôtel Matignon. Au cours de ce tête à tête, qui constituait une première depuis la mise en place du gouvernement, le secrétaire national du PCF a indiqué qu'il avait soumis au Premier ministre quatre propositions relatives à l'emploi. Robert Hue souhaite tout d'abord « que l'on demande aux préfets de suspendre tout de suite les plans sociaux et les licenciements annoncés à titre conservatoire pendant l'été ». Deuxième idée: « qu'on réunisse les Commisions départementales pour l'emploi (Codef) afin qu'on examine chaque situation pendant l'été ». Troisième propositions : « que partout où des aides sont apportées aux entreprises qui pratiquerait des plans sociaux ou des licenciements, ces aides ou exonérations soient suspendues». Enfin il a demandé que « soit prise en compte la loi de janvier 1993, visant à ce que tout licenciement ou plan social participe d'un reclassement ». Pour le reste, Robert Hue a indiqué que les deux hommes avaient fait « un tour d'horizon » où le dossier européen a notamment été abordé. Globalement, « i l y a beaucoup de convergences, incontestablement, et en même temps, chacun comprend bien que s'affirme ma différence, ma sensibilité », a-t-il expliqué tout en précisant, qu'à l'image de la démarche entreprise hier auprès de Lionel Jospin, les communistes souhaitent être « une force de stimulation collective ». « Des éclaircissements ». Matignon n'a pas commenté les propositions avancées par le secrétaire national du PCF. Le Premier ministre aura probablement l'occasion d'y répondre devant le groupe communiste de l'Assemblée nationale, devant lequel il s'exprimera aujourd'hui en début d'après-midi. Comme la semaine dernière devant le groupe socialiste, il y fera une intervention, avant de se soumettre au jeu des questions-réponses. La confirmation de la fermeture de l'usine Renault de Vilvorde, la signature du pacte de stabilité monétaire lié à l'Euro, la hausse du Smic et la mise sous condition de ressources des allocations familiales devraient animer les débats. Autant de sujets, en effet, sur lesquels le groupe communiste s'est montré insatisfait et dont il attend aujourd'hui des « éclaircissements » de la part de Lionel Jospin. J.P.- G.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.