Gérard Pasquier en cessation de paiement

Le PDG du groupe de prêt-à-porter féminin Gérard Pasquier, Hervé Descottes, a déposé le 20 décembre une déclaration de cessation de paiement auprès du tribunal de commerce de Paris, a-t-on appris hier. Il sera entendu jeudi par les juges du tribunal de commerce et demandera l'ouverture d'une période d'observation (de trois à six mois) permettant la mise au point d'un plan de redressement. Gérard Pasquier, qui a deux usines au Portugal et à Baugy (centre de la France), emploie environ 330 personnes. Contrôlant une partie de sa distribution (grâce à une quinzaine de boutiques), cette société repose pour l'essentiel sur les détaillants multimarques, eux-mêmes en difficulté. L'érosion de ses ventes a été a aggravée par la morosité de la consommation, sensible depuis trois ans dans l'habillement. En 1994, ses pertes s'élevaient à 21 millions de francs pour un chiffre d'affaires de 154 millions de francs. Tandis que, au premier semestre, le groupe essuyait une perte de 14,5 millions de francs pour un chiffre d'affaires de 70,4 millions de francs. Créé en 1959 par Gérard Pasquier, avant d'être repris trente ans plus tard par ses salariés, le groupe doit en outre supporter le poids de la dette contractée lors du RES. L'arrivée de l'ancien patron d'Andrelux, Hervé Descottes, au printemps 1994 et la mise en place d'un plan de restructuration, ne lui ont pas permis de remonter la pente.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.