Glaxo perd un procès important aux Etats-Unis

Glaxo Wellcome a perdu un important procès qu'il avait intenté au canadien Novopharm afin de l'empêcher de vendre une version générique de son anti-ulcéreux Zantac (28 % de son chiffre d'affaires), le médicament le plus vendu au monde. Le géant britannique souhaitait empêcher Novopharm de commercialiser sa propre version du Zantac avant 2002. Un tribunal de Caroline du Nord a estimé vendredi que la protection légale du brevet expirait en fait en juillet 1997. Glaxo a l'intention de faire appel. Le groupe britannique qui a engagé des actions judiciaires dans plusieurs pays fonde son accusation sur l'existence de deux brevets protégeant deux formes du principe actif du Zantac. Le premier expire en juillet 1997, le second en 2002. Il estime que le médicament de Novopharm copie les deux formes de son produit. Le canadien a l'intention de contester la date d'expiration du premier brevet dans l'espoir de commercialiser son produit dès le début de 1997 dans une fourchette de prix 25 à 40 % moins élevés que le Zantac.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.