Pas de nouvelles primes auto

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christian Pierret, s'est prononcé contre la mise en place d'une prime pour relancer les ventes d'automobiles. « Le gouvernement Juppé nous laisse 500 millions (de francs) de primes Juppé non financées et sans inscription budgétaire dans le budget 1997 », a affirmé hier Christian Pierret sur RTL. « On ne doit pas faire ce qui vient d'être fait par Edouard Balladur et par Alain Juppé, c'est-à-dire une prime qui monte les ventes pendant un certain temps et qui ensuite les redescend beaucoup plus bas. C'est très coûteux pour les finances publiques. Cela crée des effets d'achats immédiats », a-t-il ajouté, et ensuite, « pendant des mois et des mois, on n'achète plus, et en plus, cela nous laisse des dettes ». Au sujet d'une baisse de la TVA sur les ventes de voitures, Christian Pierret a déclaré qu'il « faut voir l'état des finances publiques ». « Je ne pense pas qu'on puisse manipuler les taux de TVA comme cela, au gré de la situation de tel ou tel secteur », a-t-il dit. « Il faut avoir une vision longue de l'avenir de l'industrie automobile. Il faut qu'elle se réforme, qu'elle procède à d'autres organisations de son travail », a-t-il estimé.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.