« L'Evénement » nouveau veut rajeunir son lectorat

La mort de François Mitterrand a quelque peu bousculé l'ordonnance de « L'Evénement du jeudi » nouvelle formule, qui a avancé sa parution à mardi pour faire face à l'événement avec le concours de Georges-Marc Benamou. Mais elle a aussi donné l'occasion à l'hebdomadaire, repris en janvier 1995 par l'éditeur Thierry Verret (51 % du capital), de réaffirmer sa différence avec cette Une respectueusement iconoclaste : « C'est notre plus grand président avec de Gaulle... Mais pourquoi a-t-il échoué ? » Nouveau logo encadré de rouge, format plus compact, maquette et titrailles modernisées... Claude Maggiori est passé par là. « L'Edj » adopte un nouveau chemin de fer en quatre parties : l'actualité « chaude » , les séquences France, Monde et Votre vie , les pages Culture et Idées , et enfin un dossier Plus loin que l'événement. « Sur le fond, "L'Evéne-ment " nouveau ne s'assagit pas et restera un journal d'opinions exerçant une fonction d'agita-teur », insiste son directeur de la rédaction Albert du Roy. Cette relance éditoriale sera soutenue par un prix promotionnel ramené de 30 à 15 francs (le prix définitif n'est pas encore connu) et une campagne de promotion en affichage et radio d'un budget de 25 millions de francs. « L'Evénement », dont la diffusion payée est tombée à 160.000 exemplaires en 1995, compte sur cette nouvelle formule pour rajeunir son lectorat auprès des 18-35 ans et repasser la barre des 200.000 exemplaires.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.