Best Western souhaite se renforcer dans les grandes villes

 |  | 689 mots
Lecture 3 min.
Nous pesons 7,5 % des parts de marché dans les villes de plus de 50.000 habitants. Notre volonté est d'atteindre les 10 % dans les trois ans. " Tout nouveau président de Best Western France, Gérard Claudel est ambitieux. Pour atteindre ces objectifs, la chaîne hôtelière va devoir accélérer sa croissance et améliorer sa présence sur le réseau national. " Nous regroupons aujourd'hui 270 établissements trois et quatre étoiles sur le sol français et nous envisageons de passer le cap des 350 établissements avant la fin de l'année 2009, explique Gérard Claudel, lui-même à la tête du Best Western Lafayette d'Épinal. Le potentiel est là, la concurrence est en mouvement. Nous ne pouvons rester inactifs. " Best Western va notamment concentrer ses efforts sur les très grandes villes (Lyon, Marseille, Bordeaux...) où son offre reste limitée.Gérée par une coopérative, ce qui en fait un cas atypique dans le secteur de l'hôtellerie, la chaîne, qui regroupe 14.000 chambres haut de gamme et pèse 265 millions de chiffre d'affaires, envisage également d'exporter sa croissance dans les pays du Maghreb. " Au Maroc, où le marché est le plus ouvert, nous envisageons de lancer une quinzaine d'hôtels très rapidement. Pour la Tunisie, c'est un peu plus compliqué. Nous manquons d'établissements de qualité pouvant répondre à nos standards de services ", observe Gérard Claudel.DEVELOPPER L'ENERGIE SOLAIREEn marge de cette évasion méditerranéenne, l'enseigne multiplie les initiatives pour grandir. Elle vient de créer First Place France, une agence de voyages spécialisée dans l'organisation des séminaires et l'accueil des groupes. Une manière d'améliorer le taux de remplissage, notamment dans les périodes creuses. Parallèlement, Best Western joue la carte du développement durable. " Nous avons pris collectivement l'engagement de développer l'énergie solaire et de réduire nos factures d'électricité et d'eau de 15 %, poursuit Gérard Claudel. La démarche est écologiquement et économiquement intéressante. "Dans le même temps, Best Western a ouvert la porte de sa centrale d'achats, Proachat, initialementréservée à ses seuls adhérents. Désormais, ce sont plus de 500 établissements hôteliers qui s'y approvisionnent, la chaîne Sitotel mais aussi nombre d'indépendants. " Pour l'heure, nous réalisons 24 millions d'euros de chiffre d'affaires via cette activité, mais il y a là un fort potentiel de développement ", reconnaît Stéphane Gauthier, le directeur général de Best Western.ORIGINALITEIl a sous ses ordres une petite cinquantaine de salariés chargés de développer la politique commerciale, les campagnes de communication, la formation... En contrepartie, les adhérents versent environ 2 % de leur chiffre d'affaires à la coopérative. Une participation " largement couverte " selon Gérard Claudel, qui rappelle que la seule centrale de réservations assure en moyenne 15 % de volume d'affaires aux établissements adhérents.Des adhérents qui donnent également de leur temps pour la cause commune. C'est la règle chez Best Western : tout le monde est im-pliqué dans des commissions de travail. " Best Western n'existe que par la volonté de ses adhérentsactionnaires, qui sont à la fois in-dépendants et associés ", argumente Gérard Claudel. Une originalité qui fait aujourd'hui la force de l'enseigne.Une organisation atypique dans le secteur hôtelierBest Western France est une coopérative indépendante, affiliée pour des contratsde dix ans à l'enseigne Best Western,qui regroupe 4.300 hôtels dans le monde. Fondée après la guerre sous le nomde Mapotel, la coopérative est détenue exclusivement par ses adhérents qui ont tous une action et pèsent tous une voix. L'ensemble des adhérents commercialise annuellement quelque 316.000 nuitées pour un chiffre d'affaires globade 265 millions d'euros. Best Western, c'est encore 80 standardsde services que le client est certainde retrouver d'un établissement à l'autre : chambre de plus de 15 m2, minibar et coffre-fort dans les chambres, miroir grossissant... Les adhérents versent environ 2 % de leur chiffre d'affaires pour utiliser l'enseigne. En contrepartie, ils bénéficient de la centrale de réservationsde la centrale d'achats, des campagnes promotionnelles communes, mais ausside plans de formation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :