Hervé Obed : " Nous avons besoin de personnes de calibre pour nous développer "

 |  | 314 mots
Lecture 1 min.
Vous réalisez 75 % de votre chiffre d'affaires à l'export. Le développement de votre entreprise passe-t-il par l'ouverture de différentes agences dans le monde ?L'un des principaux leviers de l'entreprise consiste à trouver de bons moyens de recrutement. J'ai effectivement la volonté de créer un réseau, mais actuellement cela s'avère impossible dans la mesure où il est difficile de trouver des personnes performantes, sachant parler plusieurs langues et qui ont envie de se former à des produits spécifiques. Cette formation de plus d'un an doit se faire dans les pays d'implantations des agences potentielles. Elle nécessite donc de la part des candidats d'être disponibles, ambitieux, et d'avoir de réelles qualités humaines ainsi qu'une certaine intelligence. Nous avons besoin de personnes de calibre pour développer l'entreprise.Vous travaillez donc avec une équipe fidèle, mais sur quelles bases ?L'entreprise doit se développer sur un certain nombre de valeurs, et notamment sur la précision et la rigueur. À partir de ces valeurs, j'ai mis en place avec les 35 salariés de l'entreprise une méthode simple de développement : celle de créer des fondations saines et durables. En dix ans, nous avons appris un marché et construit des produits adaptés. Nous avançons doucement mais sûrement, sans volonté d'explosion, ni de spéculation. Il est nécessaire de bien semer pour bien récolter.Une introduction en Bourse pourrait-elle constituer un levier de développement ?Une entrée en Bourse ne m'intéresse pas. Je suis chef d'entreprise développeur et non gestionnaire. Non que je ne sois pas audacieux, mais je suis réaliste dans un secteur d'activité qui représente encore une niche. Je préfère préparer l'entreprise aux modifications de cette niche qui grandit peu à peu, m'investir sur le terrain et répondre en direct aux attentes de mes clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :