Sculfort cherche des partenaires financiers fiables

La période d'observation de six mois, accordée par le tribunal de commerce, devrait permettre un apurement de la dette et une probable augmentation de capital. Cette PMI, spécialisée dans la maintenance et le reprofilage de boggies (pour les TGV, tramways, etc.), ne dispose pas suffisamment de fonds propres pour, à la fois, financer sa croissance et s'adapter aux contraintes de son marché.Sculfort, qui réalise 80 % de son chiffre d'affaires à l'exportation, doit supporter des cycles de production de douze à vingt-quatre mois et, pour cela, disposer de partenaires financiers fiables qui suivent l'entreprise. Ce qui n'apparaît pas être le cas à ce jour.Le dépôt de bilan est cependant intervenu neuf mois après que BNP Paribas a fait son entrée dans le tour de table de l'entreprise (10 % du capital, 2 millions d'euros d'apport), et après que la direction de la société a annoncé un carnet de commandes rempli pour deux ans. Sculfort emploie 90 salariés et annonce un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.