Les ventes de Nissan chutent au Japon

 |   |  313  mots
Nissan souffre au Japon. Le partenaire de Renault y a accusé une dégringolade de ses ventes de 9,7 % à 570.803 unités (hors mini-véhicules) l'an dernier. Une lourde chute, même si celle-ci est partiellement compensée par une progression de 11,5 % de ses livraisons de " midgets ", mini-voitures fiscalement favorisées dans l'archipel, à 150.187 exemplaires. Le hic, c'est que ces petits modèles ne sont ni conçus ni produits par Nissan, mais tout simplement achetés à Suzuki ou Mitsubishi et revendus sous son label.Nissan pâtit certes de la mauvaise conjoncture au Japon. Le marché local a enregistré en 2007 son plus bas niveau depuis 35 ans. L'automobile subit une forte désaffection, due notamment à la concurrence d'autres postes de consommation comme les télécommunications. Mais les achats de véhicules sont aussi freinés par le vieillissement de la population, qui roule peu et change donc moins souvent de voiture, les embouteillages et les restrictions en matière de stationnement dans les centres urbains. Il n'empêche. Ces raisons n'expliquent pas tout. Car Nissan affiche quand même laplus forte érosion des grandsconstructeurs. Ses principauxconcurrents, Toyota ou Honda, ontrespectivement reculé de 6,2 %, et 4,7 % à peine. Le marché total a chuté pour sa part de 7,6 %.UNE GAMME PEU INNOVANTELe problème, c'est que Nissan peine à renouveler sa gamme et offrir des modèles attractifs. La qualité de finition, voire la fiabilité, sont souvent jugées inférieures à celles des rivales. Baisse des coûts oblige.Dans l'Union européenne, où la firme a annoncé dernièrement la suppression de 450 postes dans son usine espagnole de Barcelone, ses immatriculations se sont aussieffritées de 5 % environ l'an passé. Le constructeur a annoncé par ailleurs la semaine dernière unrecul de 2,4 % de ses volumes en décembre aux États-Unis, résultat qui a contribué à faire chuterson cours de Bourse. La confiance dans le redressement durablede l'entreprise s'émousse quelque peu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :