MySpace devrait débarquer cet été en Europe

 |  | 419 mots
Fort de ses 86 millions d'utilisateurs, MySpace, le numéro un américain des sites de " social networking " (réseau social) a des ambitions mondiales. Chris DeWolfe, cofondateur de cette plate-forme communautaire - dont les membres discutent entre eux, publient des blogs, et surtout font découvrir aux autres leurs créations musicales et vidéos - a annoncé le 19 juin dans le Financial Times (FT), son expansion - en y étant traduit et adapté - dans onze pays d'Europe, dont la France et l'Allemagne, d'ici la fin de l'été. MySpace est déjà présent au Royaume-Uni, en Irlande et en Australie. La date de lancement dans les autres pays n'a pas été précisée, mais un responsable Europe a été nommé : David Fischer, ex-AOL qui a fondé Xlantic Group, une agence spécialisée dans le marketing musical."Revenus significatifs". Avant de s'étendre en Europe, MySpace veut y nouer des partenariats, avec des opérateurs mobiles, afin de proposer ses contenus vers les portables. David Fischer a indiqué au FT qu'il attendait des " revenus significatifs " de tels accords. Aux États-Unis, MySpace a connu une fulgurante croissance : en moins d'un an il s'est classé parmi les dix sites les plus visités avec une audience atteignant près de la moitié de celle de Google, loin devant les sites communautaires développés par les géants comme MSN Groups, AOL Hometown, ou Yahoo ! Groups. La réputation de MySpace a grandi grâce aux succès de groupes de musique comme Arctic Monkeys, qui y ont posté leurs premières maquettes.Le rachat, en juillet 2005, de la jeune start-up californienne, créée en 2002, pour la coquette somme de 580 millions de dollars par Rupert Murdoch et son groupe News Corp, illustre la volonté des groupes médias traditionnels de rester présents sur les canaux dits " UGC " ou user generated con tent (contenu généré par l'utilisateur). Ils constituent d'abord une nouvelle source de recettes. Les revenus publicitaires de MySpace devraient atteindre 200 millions de dollars cette année.Les télévisions peuvent aussi utiliser ces plates-formes pour promouvoir leurs contenus : NBC a annoncé hier un accord avec Youtube, le site spécialisé dans le partage de contenus vidéos, pour créer une chaîne NBC sur YouTube et y présenter ses nouvelles séries. Enfin, de nouveaux modèles sont à explorer avec la téléphonie mobile. MySpace a fait ses premiers tests avec Helio, un opérateur mobile virtuel, aux États-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :