Quand l'inconscient chinois s'exprimera...

5 mn

Dans un mois, tous les regards se porteront vers la Chine. Et il sera difficile d'échapper à la vision occidentale manichéenne qui en fait soit l'incarnation de la négation des droits de l'homme, soit le pays de Cocagne de la mondialisation. Mais au-delà de ce moment des jeux Olympiques et de la polémique sur le Tibet qui focalisent l'attention, comment la Chine se positionne-t-elle face à l'Occident qui la juge si souvent ? Souvenons-nous que ce n'est pas la Chine qui est allée vers l'Occident, mais l'Occident qui est venu à elle, pour tenter de la façonner à son image. L'injonction de Mao, appelant la Chine à " marcher sur ses deux jambes " et à ne pas oublier ses propres racines, a conduit le pays à adopter une sorte de double culture avec deux philosophies, deux cuisines ou deux médecines...Si aujourd'hui le développement économique recouvre le pays d'un vernis occidental et tend à occulter cette bipolarité, l'inconscient chinois, pour être enfoui, n'en reste pas moins déterminant. Trois livres récents nous permettent une incursion de l'autre côté du miroir : 100 Mots pour comprendre les Chinois de Cyrille J.-D. Javary, Que pense la Chine ? de Mark Leonard et la Chine sur le divan d'Huo Datong. Lacan disait : " L'inconscient est structuré comme un langage. " Le livre de Cyrille Javary, grand connaisseur de la Chine, procure une première approche jubilatoire de la culture chinoise au travers du langage, en sautant, par cent fois, d'un idéogramme à un autre. Le mot " France ", par exemple, se traduit par Fa guo, ce qui signifie littéralement " le pays de la méthode ". Le mot " Chine " (Zhong guo) renvoie quant à lui au pays " au centre du monde ". On en connaît l'expression plus courante : " empire du Milieu ". Que la Chine ait gardé ce nom, même à l'ONU, prend une tout autre signification à l'époque de la mondialisation : celle d'un pays qui entend reprendre aujourd'hui dans le monde sa place étymologique.Il est aussi frappant de noter que la notion de liberté, dans sa conception occidentale, n'existe pas historiquement sous forme d'idéogramme unique, et a dû être construite tardivement sous la forme de deux caractères (zi you) dont la signification littérale est " ce qui a pour origine soi-même ". On comprend ainsi mieux pourquoi le dialogue autour de ce concept n'est pas si simple avec les Chinois, qui pourraient trouver dans cette définition de la liberté une justification pour imposer leur propre modèle. Selon Mark Leonard, ancien conseiller de Tony Blair et directeur exécutif du Conseil européen des relations extérieures, la Chine est sans doute " la puissance montante la plus consciente d'elle-même de tous les temps ". D'ailleurs, n'a-t-elle pas été jusqu'à élaborer une série d'indicateurs pour mesurer le " pouvoirnational total " (PNT) qui inclutle poids économique, mais aussimilitaire, diplomatique, politique et moral du pays ?Le livre Que pense la Chine ? donne un aperçu très instructif des débats qui agitent les cercles intellectuels et politiques chinois sur trois grandes questions : le capitalisme, la démocratie et le rôle de la Chine sur la scène internationale. Inspiré par des entretiens avec plus de deux cents penseurs et responsables chinois, il retrace la façon dont la Chine s'est réellement émancipée des idées occidentales en matière d'économie, de politique et de pouvoir mondial. Alors que " l'Occident tout entier s'interroge avec passion sur la façon de gérer l'ascension de la Chine " en se demandant " comment s'y prendre pour que ce pays devienne comme nous ? ", l'auteur nous précise queles Chinois, eux, se demandentcomment ils vont pouvoir gérer le déclin de l'Occident et " comment façonner au mieux le comportement des puissances occidentales pour promouvoir les intérêts et les valeurs de leur pays ".Au capitalisme de la rivière des perles (référence à la région dans laquelle l'influence occidentale a été la plus grande), l'auteur oppose le nouveau " capitalisme du fleuve Jaune " qui pourrait bien devenir " un phare pour les pays en développement du monde entier ". Vu de Pékin, il ne fait aucun doute que les murailles restent nécessaires pour se protéger et éviter l'aplanissement de la Chine par la globalisation. The world is flat, oui, mais seulement jusqu'à la Grande Muraille. Mieux comprendre les différences et les ressemblances existant entre la culture occidentale et la culture chinoise, c'est ce que propose Huo Datong, ancien garde rouge, qui, après avoir étudié en France, est devenu le premier psychanalyste installé en Chine. Il nous explique quela psychanalyse était totalement inexistante il y a encore quinze ansen Chine, car la morale chinoise,empreinte de confucianisme, défend de critiquer ses parents, limitant de ce fait le dialogue au sein du cercle familial.ASSUMER SES RACINESSans compter que si la confession orale est centrale dans la tradition chrétienne, elle ne l'est pas dans la tradition bouddhiste et taoïste. L'inconscient chinois n'a donc pas jusqu'à présent été " autorisé " à s'exprimer. Même si ce livre observe la Chine à travers le prisme de la psychanalyse, c'est en fait l'ensemble des sciences sociales qui est convoqué pour comprendre comment les Chinois appréhendent leur entrée dans un capitalisme mondialisé où " le Dieu Argent " s'est brutalement substitué à l'idéologie communiste. Cette mutation a conduit à l'éclatement de la cellule familiale traditionnelle alors même que la politique de l'enfant unique faisait peser une pression parentale accrue sur les épaules des jeunes Chinois. Néanmoins, cette nouvelle génération tournée vers le futur, qui n'a pas peur d'assumer ses racines, pourrait bien être celle qui remettra au premier plan la singularité chinoise, reléguant l'occidentalisation de ces dernières années au rang d'une simple phase de transition.Et quand l'inconscient chinois s'exprimera, il pourrait bien influencer l'Occident plus que l'Occident ne l'a jamais influencé." 100 Mots pour comprendreles Chinois " de Cyrille J.-D. Javary (Albin Michel), " Que pense la Chine ? " de Mark Leonard (Plon) et " la Chine sur le divan " d'Huo Datong (Plon).

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.