Lippi ouvre les marchés de la clôture

 |   |  479  mots
L'histoire de Lippi commence, en 1975, dans un petit atelier de Mouthiers-sur-Boëme (Charente) où Jacques Lippi fabrique du "grillage manuel" pour les artisans des environs. L'inauguration d'une première usine en 1988 concrétise l'évolution de l'entreprise, qui passe de la fabrication artisanale à la production industrielle. "Nous fabriquions des produits basiques en grande série, et nous sommes passés d'un marché local à une dimension nationale", se souvient le PDG, Jacques Lippi.Au cours de la décennie suivante, Lippi la Clôture entame sa deuxième mutation. Du grillage, elle évolue vers la clôture avec la production de produits annexes : portails, piquets, etc. Elle se dote d'une unité de fabrication de portails. En 1998, le monde entier découvre les productions "made in Charente" lors de la Coupe du monde de football. Lippi a, en effet, équipé en clôtures plusieurs grands stades français, dont le Stade de France. Dans ce domaine, l'entreprise exporte son savoir-faire et ses produits. Elle a notamment réalisé l'enceinte du stade de Bamako (Mali), où s'est disputée, en 2002, la finale de la Coupe d'Afrique des nations.Présence internationale. Cette période marque aussi une forte activité de recherche-développement avec le dépôt d'une vingtaine de brevets. À partir de 2000, la société intensifie sa présence sur de nouveaux marchés, dont la grande distribution. Parallèlement, elle enregistre une forte croissance aussi bien interne qu'externe, avec la reprise de plusieurs sociétés. L'ensemble donne naissance à un petit groupe composé de Lippi la Clôture et de trois filiales : Lippi SA (société de services), Métalis (accessoires) et Héclipse, joint-venture avec le hollandais Héras (clôtures mobiles). Le capital est détenu à 78 % par la famille Lippi et à 22 % par deux partenaires financiers, Salvepar et IPO. Dès lors, Lippi se renforce sur le marché mondial avec une présence dans une quarantaine de pays. L'exportation représente 25 % du chiffre d'affaires. Parallèlement, la société poursuit son évolution et passe "à la conception de solutions de clôture". "Le besoin de sécurité et le renforcement des différentes législations dopent le marché", constate le président. Lippi conçoit des systèmes de sécurité pour les frontières, notamment au Moyen-Orient, des entourages d'aéroports et de sites sensibles. Il réalise la protection des magasins Métro en Croatie, celle du réseau GMS au Kosovo.En 2004, la flambée du prix de l'acier et l'arrivée des Chinois poussent l'entreprise à se réorganiser et à repenser sa stratégie. Elle privilégie le sur-mesure et les petites séries, renforce sa souplesse jusque dans la production de masse dont les produits se démarquent notamment par leur côté écologique. Pour continuer à figurer parmi les leaders sur son marché, Lippi pousse les feux sur la R&D et son support technique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :