L'émergence de « patrons de gauche »

 |   |  376  mots
Les patrons ne se bousculaient guère au côté de François Mitterrand à son arrivée à l'Elysée. Les réseaux amicaux, tels les liens avec Pierre Bergé (Yves Saint Laurent), André Rousselet (G7, Canal Plus, InfoMatin, qui ne sortira pourtant pas de numéro-hommage au président disparu), le constructeur automobile Guy Ligier ou Roger-Patrice Pelat, historique et discret compagnon de François Mitterrand, ne suffisaient pas à compenser le « déficit » patronal dans le carnet du président. Les chefs de grandes entreprises étaient peu nombreux à afficher des convictions de gauche, à l'image des Riboud (Jean et Antoine, Schlumberger et Danone ex-BSN), les frères Seydoux (Chargeurs, Gaumont) ou José Bidegain (Saint-Gobain). A partir de 1982, le gouvernement nomme à la tête des entreprises nationalisées des hommes dont la sensibilité est reconnue. Jean-Pierre Aubert, dont le père est un vieil ami du président de la République, prend la tête de La Hénin. Jean Peyrelevade, ex-directeur adjoint du Premier ministre Pierre Mauroy, devient président de Suez en 1983 et est aujourd'hui à la tête du Crédit Lyonnais. Directeur du cabinet de Pierre Dreyfus, alors ministre de l'Industrie, Loïk Le Floch Prigent (aujourd'hui à la SNCF) sera propulsé aux commandes de Rhône-Poulenc, puis d'Elf. Alain Gomez, membre du Ceres, est nommé à la tête du groupe Thomson en 1982 et détient le record du nombre des renouvellements de mandats. Alain Prestat, ex-directeur adjoint du cabinet de Michel Rocard, est patron de Thomson Multimédia. D'autres personnalités ont passé de longues années dans les cabinets ministériels avant de prendre la responsabilité de grands groupes : Louis Gallois, devenu PDG de la Snecma et d'Aérospatiale, Christian Blanc, patron d'Air France, après avoir été à la RATP, Louis Schweitzer aux commandes de Renault... D'autres patrons ont également poussé sur le terreau de la gauche. Parmi ces-derniers, on trouve Jean-Pierre Rodier (Pechiney), Gérard Mestrallet (Suez), Jean-Charles Naouri (Euris). Sans oublier les Bernard Attali (ancien PDG d'Air France), Francis-Lorentz (ex-Bull et RATP), Gilles Ménage (ex-EDF), Yves Lyon-Caen (ex-Crédit National, et aujourd'hui à Air Liquide), ou encore Daniel Lebègue, directeur général de la BNP, et Philippe Lagayette, directeur général de la Caisse des dépôts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :