Le groupe Allianz fait sa Coupe du monde

 |   |  500  mots
Créés en 1990 pour célébrer le centenaire de la compagnie d'assurances allemande Allianz, la compétition "Allianz Sports" réunit, tous les quatre ans, des salariés sportifs du groupe. Après Hambourg, Munich et Milan, c'est au tour de Paris d'accueillir les épreuves qui se dérouleront du 20 au 22 juillet. Pour Pascale Tierce, responsable du projet Allianz Sports 2006 aux AGF, le compte à rebours a commencé, il y a déjà quatre ans, lors de l'annonce du choix de la France comme pays d'accueil de ces compétitions. "Les AGF sont la filiale la plus importante du groupe Allianz et le choix de Paris, après celui de Milan, est symbolique de l'évolution et de l'internationalisation du groupe", explique-t-elle.Ce sont ainsi près de 1.500 participants, venus de 44 pays, qui vont s'affronter dans 16 disciplines. Qu'il s'agisse de semi-marathon ou de pétanque, de bridge ou de tennis, "l'objectif essentiel de ces compétitions est de fédérer les salariés autour des valeurs portées par le sport, de favoriser les échanges pour créer une véritable culture d'entreprise commune. Et quoi de mieux que des compétitions sportives pour y parvenir ?" ajoute la responsable du projet. Valeurs sportives. Même si la convivialité est de mise, les épreuves sont tout à fait sérieuses et les athlètes participants s'entraînent d'arrache-pied tout au long de l'année. "Chaque pays sélectionne les meilleurs dans les différentes disciplines. En France, nous avons reçu 1.200 candidatures, venues de toutes les régions. Il a bien sûr fallu organiser des présélections pour ne retenir que 171 participants." Ce qui fait tout de même de la France la deuxième délégation la plus importante, derrière l'Allemagne bien sûr. "La montée en puissance de l'intérêt pour les Allianz Sports est très nette depuis la dernière édition, à Milan. Et ceux qui y ont déjà participé sont des ambassadeurs de choix pour donner envie de s'engager", ajoute Pascale Tierce. Un engagement d'autant plus désintéressé que les participants ne gagnent rien, à part une médaille et le plaisir de passer trois jours à Paris. "Ce sont vraiment les valeurs du sport qui prédominent tout au long des compétitions, des valeurs qui sont aussi celles d'Allianz : ambition, performance, confiance et talent.""L'idée est simple, mais la réalisation de ces Allianz Sports est lourde", confie François Thomazeau, directeur général délégué d'AGF. D'ailleurs, le groupe s'est appuyé sur Edisport, une filiale du Stade Français, pour l'aider dans l'organisation des compétitions et le choix des stades et des arbitres, obligatoirement bilingues anglais. "Au-delà de l'aspect sportif, ces trois journées de compétition ont un impact managérial très fort, ajoute François Thomazeau. Cela démontre la diversité et la dynamique du groupe. C'est un peu notre coupe du monde à nous, et c'est très valorisant pour tous."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :