Police : les historiens mènent l'enquête

Parce que la police est au coeur du pouvoir régalien de l'État, elle est omniprésente dans notre vie quotidienne. Pourtant l'histoire de cette institution sur le long terme reste méconnue. La forte synthèse publiée dans la collection "Bouquins" vient combler cette lacune.Les prémices de cette saga vont de pair avec la mise en place du pouvoir royal au Moyen Âge et le besoin de protection de l'individu face à l'urbanisation croissante. Ordonnances et règlements permettent d'organiser la vie économique mais aussi de contrôler les moeurs. "La police est là pour assurer la stabilité des hiérarchies sociales", rappelle avec justesse l'historienne Claude Gauvard. L'acte de naissance officiel de la police est l'édit de Colbert en 1667 instaurant une lieutenance de police, dont les fonctions sont déconnectées des instances judiciaires. Son premier titulaire, Nicolas de la Reynie, va "nettoyer" la Cour des miracles et rendre la capitale plus sûre et plus propre.Démocratisation. Au siècle suivant, la police est assimilée à l'arbitraire du pouvoir royal, puis avec la Révolution et le Ier Empire, elle deviendra un outil d'espionnage et de terreur. L'institution ne retrouve sa légitimité qu'à la fin du XIXe siècle. La police doit alors se démocratiser car, comme l'explique Jean-Marc Berlière, "le suffrage universel et le régime parlementaire ont fait des missions, de l'organisation, des succès ou des impérities de la police autant d'enjeux électoraux". L'historien retrace les avancées scientifiques qui modernisent l'enquête criminelle ou les débats vifs sur la nécessité d'une approche "républicaine" du maintien de l'ordre. Berlière décrit aussi le naufrage de la police sous Vichy qui se compromet dans la collaboration active avec les nazis au nom du devoir d'obéissance. "Le choix de l'honneur fut celui d'une minorité de policiers, comme de Français", conclut-il. D'autres séismes ont secoué la police (guerre d'Algérie, mai 68) qui, de réformes en plans de modernisation, a dû constamment adapter ses missions pour être en phase avec la société.L'ouvrage est complété d'un dictionnaire thématique et biographique ainsi que de courtes notices sur des thèmes passionnants comme l'argot du Quai des Orfèvres ou sur les liens entre littérature et police.Laurent Pericone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.