La cession de Putnam est imminente

La procédure de mise en vente de Putnam Investments, la filiale de gestion de portefeuille du courtier en assurance américain Marsh & McLennan entre dans sa dernière ligne. Le holding canadien Power Corp. aurait en effet accepté de racheter le gestionnaire d'actifs pour 3,9 milliards de dollars (2,96 milliards d'euros). Dans son édition de vendredi, le Wall Street Journal écrit qu'un accord de principe a été conclu entre les deux groupes et qu'une annonce pourrait être faite début 2007.La signature définitive de la transaction reste toutefois soumise à plusieurs conditions dont l'obtention du feu vert des collaborateurs de Putnam Investments, actionnaires de leur société. Toujours d'après le Wall Street Journal, le canadien se serait déjà engagé àne pas modifier la stratégie du groupe de gestion. Si cette transaction aboutit, Power Corp. mettrala main sur un portefeuille de78 fonds communs de placements,de 204 clients institutionnels et191 milliards de dollars sous gestion (145 milliards d'euros).RATTRAPE PAR LE SCANDALE DES MUTUAL FUNDSLe groupe canadien fait partie de la liste des trois derniers candidats au rachat de Putnam, avec le britannique Amvescap et l'italien Unicredit. Pressé depuis plusieurs mois par ses actionnaires d'améliorer sa rentabilité et sa structure de coûts, Marsh & McLennan avait annoncé en septembre dernier sa volonté de se séparer de sa filiale de gestion. Mais le pari n'était pas gagné d'avance car depuis le début des années 2000, Putnam a été confronté à de nombreuses difficultés. Comme bon nombre de ses confrères, le groupe a subi de plein fouet la crise des marchés financiers entraînant une chute des performances de ses fonds. Putnam a ensuite été rattrapé par le scandale des mutual funds (fonds communs de placement) aux Etats-Unis. Ce scandale lui coûta quelque 193,5 millions de dollars au titre d'amendes et de dommages-intérêts. Mais le mal était déjà fait. Les investisseurs ont commencé dès 2003 à se détourner de Putnam. Et entre 2003 et juin 2006, le volume total de décollecte a atteint 156 milliards de dollars.Depuis un an et demi, l'industrie américaine de la gestion de portefeuille est engagé dans un vaste mouvement de concentration. De nombreux rapprochements ont d'ores et déjà eu lieu. En décembre dernier, en annonçant leur fusion, les américains Mellon Financial et Bank of New York ont donné naissance à un nouveau géant de la gestion d'actifs avec 1.100 milliards de dollars d'encours. En février 2006, la banque Merrill Lynch avait accepté d'apporter à BlackRock ses activités de gestion en échange d'une participation au capital. Le nouvel ensemble pèse aujourd'hui 1.075 milliards de dollars sous gestion. Mais le véritable coup d'envoi de cette consolidation a été donné par Citigroup lorsque la banque américaine décida à l'été 2005 de vendre ses activités de gestion à son compatriote Legg Mason.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.