L'Afer commence 2008 avec un conflit entre présidents

Une fois encore l'association d'épargnants Afer créée l'événement. Hier, l'ancienne présidente Bénédicte Coste, évincée par le conseil d'administration en novembre dernier, a vivement attaqué son successeur Gérard Beckerman lors d'une conférence de presse destinée à annoncer le rendement financier du contrat d'assurance-vie de l'association, le célèbre Compte Afer. L'ex-présidente a aussi annoncé son " intention de faire acte de candidature à la présidence de l'association à l'occasion de la prochaine assemblée générale " le 3 juin 2008 à Lyon.Tout avait pourtant commencé de façon très policée, et un peu décalée, par un rappel historique sur la mort de Louis XIV et la fuite de la noblesse de Versailles à Paris : " L'histoire a une grande vertu, elle est douée de continuité, quelles que soient les péripéties d'un moment ", déclarait ainsi dans son discours d'ouverture Gérard Beckerman, président en exercice de l'Afer. Une métaphore historique pour opposer la pérennité de l'Afer depuis sa création en 1976 à ses multiples péripéties récentes.Depuis le départ en 2001 du fondateur de l'association Gérard Athias, condamné en première instance pour détournement de fonds, cinq présidents se sont succédé à la suite de guerres intestines. Avec l'élection d'un conseil d'administration renouvelé en mai 2005 conduit par la présidente sortante Bénédicte Coste, le calme semblait revenu. Jusqu'à ce qu'en novembre dernier, peu de temps après la condamnation en justice de l'Afer pour publicité comparative illicite liée à la diffusion d'un comparateur de contrats sur son site Internet, les administrateurs décident à 7 voix contre 4 de débarquer sa présidente. Cette dernière conserve néanmoins son siège au conseil d'administration. " Cette éviction est fondée sur des griefs artificiels et des prétextes fallacieux ", s'est défendue hier Bénédicte Coste, apostrophant le nouveau président, Gérard Beckerman : " Vous multipliez les sous-entendus malveillants à mon encontre, c'est inacceptable ! " Tout en revendiquant la " profonde rénovation du contrat " réalisée en 2006 et 2007, elle a observé que son successeur endossait le projet pour lequel elle avait été élue.31.000 NOUVELLES ADHESIONSLe nouveau président de l'Afer n'a en effet pas manqué de se féliciter des résultats obtenus. " 2007, c'est une belle année pour l'Afer, une année de records ", a-t-il déclaré. Avec un taux de rendement de son fonds garanti en euros de 4,42 % contre 4,33 % en 2006, l'assurance-vie de l'association gérée par l'assureur Aviva repart à la hausse pour la première fois depuis 1999 (le taux était alors monté de 6,22 % à 6,23 %). L'association, qui réunit près de 680.000 adhérents (en hausse de 2,3 %, soit 31.000 nouvelles adhésions), a aussi enregistré une collecte de 2,5 milliards d'euros, en progression de 3,7 % alors que le marché de l'assurance-vie individuelle a reculé de 5 % en 2007. Enfin, l'Afer franchit un record en termes d'encours gérés avec 40,3 milliards d'euros dont 32,8 milliards sur le fonds en euros. Cette nouvelle crise de gouvernance intervient donc en pleine prospérité. Il faudra attendre l'assemblée générale pour savoir si elle entame la confiance des adhérents.Nouvelle philosophieLe nouveau président de l'Afer, Gérard Beckerman, a invoqué hier une " philosophie radicalement nouvelle " principalement fondée sur la reconstruction de la gouvernance " dans la dignité ", le dialogue, et la défense des adhérents. Il a par ailleurs annoncé l'amélioration du site Internet de l'association. Il a aussi confirmé les réflexions sur l'élargissement de la gamme de produits notamment à l'assurance dépendance et décès, ainsi que sa volonté de poursuivre l'action auprès des pouvoirs publics pour " renforcer l'assurance-vie ". Il va lui falloir convaincre les adhérents lors de la prochaine assemblée générale de la qualité de son programme face à une Bénédicte Coste décidée à reconquérir la présidence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.