Kabuto-chô dans le rouge

 |   |  274  mots
La fermeture de lundi pour cause de fête nationale n'a pas calmé les esprits échauffés à Tokyo. L'indice Nikkei a baissé de 2,75 % à 14.437,24 yens ce mardi, après avoir déjà perdu 1,67 % vendredi. Le Topix, l'indice élargi à tous les titres, accuse une perte de 3,05 %. Les tensions au Proche-Orient constituent le principal sujet d'inquiétude des investisseurs. La dégradation de la situation, entraînant une flambée des cours du pétrole aux conséquences potentiellement inflationnistes, a accru la nervosité des opérateurs. À cela s'ajoute un climat de méfiance après des avertissements sur les résultats trimestriels de sociétés américaines.Les informations confirmant le dynamisme de la Chine ont aussi animé la séance. Le chiffre annoncé de 11,3 % de croissance du PIB chinois au deuxième trimestre a réactivé des craintes sur une surchauffe de l'économie chinoise. Pékin, premier débouché du commerce extérieur nippon, pourrait alors annoncer de nouvelles mesures pour refroidir le moteur...Par ailleurs, les ventes au détail semblent moins dynamiques alors que la menace nord-coréenne affecte le moral des ménages, relevait un analyste. Plus globalement, sur le front des valeurs, tous les secteurs ont terminé en recul. La journée a, en effet, été difficile pour les valeurs technologiques. Seiko Epson et Canon ont respectivement décroché de 4,6 % et 3,6 %. Ils n'ont pas résisté à l'information du quotidien Nihon Keizai Shimbun sur les intentions de Dell de commercialiser des imprimantes laser couleurs à moitié prix. Du côté des valeurs électroniques, le fabricant de puces NEC cédait 4 %, suivi par Sony (- 3,5 %) et Tokyo Seimitsu qui a chuté de 6,4 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :