Vivendi Universal dépassera sa prévision de résultats annuels

 |   |  457  mots
Nous pouvons légitimement dire que nous avons réalisé une bonne performance", a déclaré hier le directeur financier de Vivendi Universal, Jacques Espinasse, en présentant les comptes du troisième trimestre aux analystes. Il est vrai que le groupe de télécoms et de médias a fait mieux que prévu dans tous ses métiers, la musique et Canal Plus s'étant particulièrement distingués. Vivendi n'a toutefois pas relevé sa prévision d'un bénéfice net, ajusté des éléments exceptionnels de moins en moins significatifs, d'au moins 1,8 milliard d'euros. À l'issue des neuf premiers mois, ce dernier s'élève déjà à 1,68 milliard d'euros. De nombreux analystes anticipent un peu plus de 1,9 milliard.Au troisième trimestre, le résultat d'exploitation a progressé de 14 % pour atteindre 1 milliard d'euros, contre 980 millions attendus, sur un chiffre d'affaires de 4,87 milliards, en hausse de 12 % (+ 8 % à données comparables). Les télécoms demeurent le plus fort contributeur (84 % du résultat avant frais de siège). SFR a augmenté de 7 % son résultat à 692 millions d'euros et maintenu sa marge à 30,9 %. Le bénéfice de Maroc Télécom a crû de 15 % à 224 millions d'euros, entraînant un léger repli de la marge, à un niveau toujours élevé (44,5 %).Triplement du bénéfice. Du côté des médias, les trois divisions ont nettement redressé leurs comptes. Ainsi Groupe Canal Plus a impressionné, en améliorant de 4 % son résultat à 97 millions d'euros, grâce au triplement du bénéfice de la filiale polonaise et à la croissance des recrutements, qui ont plus que compensé la hausse des coûts de diffusion du football. La montée de Lagardère à 34 % du capital, en échange de ses 34 % dans CanalSat, pourrait faire l'objet d'un accord avant la fin de l'année, a déclaré hier le directeur financier de Lagardère.Le bond de 65 % du résultat d'Universal Music à 71 millions d'euros, en dépit du repli de 1 % des ventes, a excédé les prévisions. Le bénéfice de 7 millions de VU Games, contre une perte de 32 millions un an plus tôt, n'a pas atteint les espoirs des experts. Jacques Espinasse a souligné que la division perdait toujours de l'argent dans les jeux sur consoles et qu'il fallait se garder des calculs rapides sur les recettes générées par les 5 millions d'utilisateurs du jeu en ligne "World of Warcraft".Malgré la hausse des frais de siège, le bénéfice net ajusté a progressé de 35 % à 525 millions d'euros, si l'on retraite des 434 millions qui avaient gonflé le résultat l'an dernier en raison de l'intégration sur un trimestre des neuf mois d'impact du régime fiscal du bénéfice mondial consolidé.D. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :