Du grand doute au soulagement, de la profonde déprime à l'ex...

 |  | 355 mots
Lecture 2 min.
Du grand doute au soulagement, de la profonde déprime à l'exubérance : le pire a été évité en 2009. L'audace monétaire des banques centrales et la coopération internationale ont déjoué les menaces d'implosion du système financier et la dépression économique. Au fil des mois, l'aversion au risque, ce carburant inhérent à la vie des marchés et des affaires, s'est estompée. La plus grave crise depuis 1929 s'est aussi soldée par le plus beau rebond boursier depuis les années 1930. Le dollar, un temps valeur refuge pour des investisseurs déboussolés, a retrouvé sa fonction de baromètre de l'économie américaine. Les signes de reprise s'y multipliant, le billet vert, menacé de choir de son trône de monnaie de référence, y trouve une nouvelle vigueur depuis quelques semaines. Le tsunami monétaire n'a pas eu lieu.Certes, il est bien loin le monde frivole d'avant la crise. La finance panse toujours ses plaies, la planète compte ses chômeurs et les États leurs déficits. Cette année, il va falloir gérer le retour à la rigueur monétaire si chère à Jean-Claude Trichet, digérer le stock des 50.000 milliards de dollars de dette publique mondiale, piloter le rééquilibrage de la croissance et cerner la bulle qui, des États-Unis à Dubaï en passant par l'Europe, se déplace inexorablement vers l'Est. Man?uvrer une sortie de crise inédite, tel est l'exaltant défi posé aux puissants du monde. Interrogés par « La Tribune », banquiers, économistes et personnalités de la vie des affaires ne redoutent rien tant que le repli sur soi et la montée des déséquilibres socio-économiques. Mais ils disent aussi leur espoir de voir émerger un monde nouveau, plus responsable. Rêves de gamins ? Le pire n'est jamais certain et les apparences sont parfois trompeuses. Ainsi, derrière le fabuleux rebond des actions ces derniers mois, 2009 clôt la pire décennie de l'histoire de Wall Street. C'est peut-être la promesse d'une nouvelle ère moins terrible pour le monde et les marchés.Annus Promissio

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :