Smartphones : la France à la traîne

 |  | 231 mots
Lecture 1 min.
Jusqu'au lancement de l'iPhone, il y a deux ans, les Français s'intéressaient moins que leurs congénères européens aux « smartphones », ces téléphones mobiles intelligents capables notamment de naviguer sur Internet, et proposés par les Nokia, Samsung et autres LG. Seulement 7,1?millions de nos concitoyens possédaient un smartphone fin janvier, loin derrière l'Italie (15?millions), l'Angleterre (11 millions), l'Espagne (9,9?millions) ou l'Allemagne (8,4?millions), selon l'institut Comscore. Résultat, le taux de pénétration des smartphones était en janvier de 15,2?%, contre 32 % en Italie. Mais ce retard est peu à peu rattrapé. Pour preuve, le nombre d'abonnés français équipés d'un smartphone a progressé de 48 % en janvier. C'est moins qu'au Royaume Uni (+??70?%) mais bien plus qu'en Italie (+??11?%). Les Français et les Anglais se sont surtout précipités sur les forfaits peu chers et de moyenne gamme. L'iPhone d'Apple joue beaucoup dans ce regain d'intérêt pour les smartphones. Pour preuve, la part de marché du système d'exploitation d'Apple en France dans les mobiles intelligents atteint quasiment 30?% en janvier, largement au-dessus des autres pays européens. La part de Symbian, qui équipe surtout les mobiles Nokia, est de 40,7?%. Le phénomène est similaire au Royaume-Uni, qui continue de s'équiper fortement. A contrario, en Italie, où le taux de croissance ralentit, Symbian possède 75,7?% du marché contre 7,7?% pour Apple. S. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :