La Mutuelle Générale noue des partenariats tous azimuts

 |   |  478  mots
La croissance de la Mutuelle Générale n'est pas ralentie par la crise, au contraire. Le nombre d'adhérents a augmenté de 7,5 % pour atteindre plus d'un million fin 2009 (pour 1,4 million de bénéficiaires). Les cotisations encaissées progressent de 6,3 % et dépassent 1 milliard d'euros. La croissance de la deuxième mutuelle santé française ne se fait pas au détriment de la rentabilité puisque le résultat net s'affiche à 29,3 millions d'euros (+ 27 %), l'équivalent de 3 % du chiffre d'affaires. Un niveau que le président de la Mutuelle Générale, Patrick Sagon juge satisfaisant pour une entreprise appartenant à l'économie sociale. « C'est suffisant pour autofinancer nos investissements (10 millions d'euros), rembourser la dette et autofinancer les exigences de marge de solvabilit頻, estime-t-il. Les fonds propres se sont renforcés à 539 millions d'euros fin 2009 (506 millions un an auparavant). Et le taux de couverture de la marge de solvabilité a gagné 17 points à 299 % après en avoir gagné 16 à 282 % fin 2008. La nouvelle stratégie de La Mutuelle Générale s'avère donc payante. Historiquement liée aux fonctionnaires de La Poste et de France Telecom, elle est devenue interprofessionnelle. Elle réalise environ un quart de son activité avec des contrats d'assurance santé collectifs d'entreprises. En santé individuelle, elle a rénové son logo et sa marque l'an dernier et lancé une grande campagne de publicité télévisée pour conquérir des adhérents « sans aucun lien affinitaire avec La Mutuelle Générale », explique Patrick Sagon.lancement d'une e-mutuelle Les résultats sont au rendez-vous : 36.664 nouveaux contrats en 2009, soit une hausse de 40% des adhésions individuelles, dépassant d'un quart l'objectif fixé, sachant que la moitié des ventes sont réalisées par téléphone. Le lancement d'une e-mutuelle, 100% internet n'a sucité que « quelques centaines d'adhésions » mais pourrait décoller d'ici «trois ou quatre ans », selon le président.En parallèle, la Mutuelle Générale a revu son partenariat historique de distribution avec la GMF, mutuelle d'assurance dommages dédiée aux fonctionnaires. Une nouvelle gamme santé en co-assurance entre les deux mutuelles va être lancée d'ici à la fin du mois. Avec La Banque Postale, les négociations en cours depuis plusieurs mois pour créer une société commune d'assurance santé, opérationnelle en 2011, devraient donner lieu à un accord définitif en juillet. Enfin, la Mutuelle Générale a annoncé en février l'ouverture de négociations exclusives avec le groupe de prévoyance et retraite Mornay pour « étudier les synergies possibles ». L'objectif est de «  devenir le pôle d'excellence santé d'un groupe d'assurances de personnes », indique Patrick Sagon. Conduites dans un contexte compliqué puisque le groupe Mornay est lui-même en cours de rapprochement avec D&O et Apgis, les négociations pourraient se conclure d'ici cet automne. Séverine SollierLes résultats sont au rendez-vous : 36.664 nouveaux contrats en 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :