Etats-Unis : l'administration fédérale suspend ses activités

 |   |  365  mots
Pour la première fois en 17 ans, l\'administration fédérale américaine se retrouve à l\'arrêt. Faute d\'accord sur le projet de loi de finances, le gouvernement a commencé une fermeture (\"shutdown\") partielle lundi à minuit, mettant en congés forcés (sans solde) quelque 800.000 fonctionnaires \"non essentiels\" sur plus de deux millions.Pas d\'accord des deux chambres du Congrès sur la loi de financementLa cause ? Républicains et démocrates n\'ont pas trouvé de terrain d\'entente sur le budget. Les premiers contestent notamment l\'obligation légale d\'être assuré pour tout Américain à compter du 1er janvier, sous peine d\'amende. Une disposition prévue dans la loi sur la santé surnommée \"Obamacare\", qui vise à généraliser la couverture maladie. Des dizaines de millions d\'Américains ne sont en effet pas assurés.Après que le Sénat a rejeté un projet de loi proposant un délai d\'un an pour son application, la Chambre des Représentants a voté à 228 voix contre 201 pour un nouveau projet, rejeté plus tard par le Sénat.Mais en attendant un prochain accord - pour l\'heure, de nouvelles négociations ne sont pas encore à l\'ordre du jour - cette réforme-phare de la santé entrera en vigueur ce mardi malgré le \"shutdown\".Un précédent en 1995, sous la présidence ClintonUne telle situation ne s\'était d\'ailleurs pas produite depuis 1995, sous la présidence de Bill Clinton. La fermeture des agences fédérales américaines avait duré du 16 décembre 1995 au 6 janvier 1996, mettant au chômage technique 800.000 fonctionnaires, les moins \"utiles\" à la poursuite des activités essentielles.Reste que certains législateurs s\'inquiètent: comment élever le plafond de la dette - le Congrès doit négocier dans quelques semaines - et éviter un défaut de paiement après le 17 octobre? En effet, un arrêt partiel de l\'Etat fédéral coûterait aux Etats-Unis au moins 300 millions de dollars par jour selon IHS Inc.Pour aller plus loin: les conséquences concrètes d\'un \"shutdown\" pour l\'Etat fédéral

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :