Le nouveau shérif de Wall Street

 |   |  200  mots
Une allure d'enfant de choeur mais Richard Corday est le nouvel ennemi des « mauvais garçons » de Wall Street. Ce démocrate de 51 ans, élu en 2008 « ministre de la Justice » de cet État du nord des États-Unis, est le digne héritier d'Eliot Spitzer et de Rudy Giulani, surnommés les « shérifs de Wall Street » pour avoir pourfendu la corruption. Depuis deux ans, au nom « des familles de l'Ohio qui ont tout perdu avec la crise », cet avocat a pour marque de fabrique ses poursuites judiciaires rapides et récurrentes : banques, agences de notation, prêteurs de subprime et plus récemment « escrocs des saisies immobilières » sont dans sa ligne de mire. Il se targue d'avoir récupéré 2 milliards de dollars : 475 millions issus d'une transaction avec la banque Merrill Lynch, 400 de Marsh & McLennan et 725 millions auprès de l'ex-numéro un mondial de l'assurance, AIG. Et il est aujourd'hui le porte-étendard du « forclosuregate » qui secoue l'Amérique. Mi-octobre, il a porté plainte contre GMAC, spécialisée dans les services financiers, l'accusant d'avoir « jeté illégalement à la rue plusieurs centaines » de ses administrés. S. L.-D.Richard Corday procureur général de l'Ohio

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :