Les marchés américains dopés par l'accord sur le budget

 |   |  357  mots
Pour les investisseurs, c\'est un \"ouf\" de soulagement. Wall Street a ouvert en fanfare ce mercredi, dans le sillage de l\'accord de l\'exécutif visant à éviter le \"mur budgétaire\", qui aurait contraint à court terme le pays à une cure d\'austérité forcée. Peu après l\'ouverture, le Dow Jones progressait de 1,72% à 13.329 points. Tandis que le Nasdaq gagnait 2,33% à 3.089 points. Et ce, dans le sillage des bourses européennes, dont le CAC 40, qui progressait de 2,27% à 3723 points en milieu d\'après-midi.\"Le soulagement est immense\"Analyste chez ETX Capital, Ishaq Siddiqi confirme ainsi à l\'AFP que \"le soulagement est immense après l\'accord obtenu cette nuit entre démocrates et républicains\". Dans la nuit de mardi et mercredi, les deux partis sont en effet parvenus à un compromis à l\'arraché sur le budget du pays. Ils ont ainsi décidé d\'une hausse des impôts pour les foyers gagnant plus de 450.000 dollars par an, couplée à un élargissement de l\'assurance-chômage de longue durée à deux millions de personnes pendant une année. Ce faisant, ils ont épargné au pays une hausse automatique des impôts et une baisse drastique des dépenses publiques qui auraient plombé une économie américaine encore convalescente.Plus mesuré, Jean-Louis Mourier, économiste pour le courtier Aurel BGC, note que l\'accord demeure \"incomplet\": \"Il pourrait y avoir de nouveau une certaine nervosité chez les investisseurs dès que les négociations reprendront sur le plafond de la dette et les coupes budgétaires.\" Car sur ces deux points cruciaux, républicains et démocrates ne se sont toujours pas mis d\'accord, ce qui pourrait provoquer à terme un \"retranchement du secteur privé\", comme l\'explique à La Tribune Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo Securities.Une \"volonté de compromis\" émergeMalgré tout, Jean-Louis Mourier reste optimiste: \"les investisseurs saluent surtout aujourd\'hui la volonté de compromis affichée par les deux grands partis politiques outre-Atlantique. On voit qu\'ils sont capables de rapprocher leurs positions, ce qui était encore impensable il y a peu de temps. Cela est très rassurant pour les marchés\", insiste-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :