Speechi relie les écoles marocaines à l'ère numérique

 |   |  340  mots
En cette rentrée de janvier, 3.500 classes marocaines de cours préparatoire (CP) vont entrer dans l'ère numérique. Et cela, avec le concours d'une PME lilloise, Speechi, spécialisée dans l'édition de logiciels éducatifs et les valises d'instruction nomade. L'un de ses produits, la mallette ITsac, qui contient un PC portable, un vidéo projecteur et un tableau interactif mobile, équipera 70 % des CP du pays. « Voilà un an et demi que nous travaillons au Maroc avec des distributeurs. Alors quand l'Association marocaine d'appui à la scolarisation (AMAS) a lancé un appel d'offres, nous y avons répondu », se félicite Thierry Klein, le fondateur de l'entreprise. De par leur légèreté et leur maniabilité, les mallettes éducatives se prêtent tout particulièrement aux besoins de pays émergents comme le Maroc, assure le responsable. « C'est notamment pratique pour les écoles rurales auxquelles le produit parvient parfois à dos d'âne », explique Thierry Klein, ajoutant que le « matériel mobile peut aussi être partagé par plusieurs classes ». Si elle réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires de 2,8 millions d'euros en France, la PME de 15 salariés distribue ses produits et logiciels dans une cinquantaine de pays, notamment au Cameroun, au Sénégal et au Mexique. « La matière grise est située à 100 % en France mais les mallettes sont fabriquées en Chine, ce qui permet de diviser leur coût par quatre », affirme le patron, soulignant que « sans cela, il serait impossible de les commercialiser dans des marchés émergents comme le Maroc. » Que ce soit vers le royaume chérifien ou d'autres pays, Speechi compte désormais développer la vente de tableaux interactifs mobiles. La société revendique le rang de numéro deux français pour ces produits qui permettent notamment la retransmission de conférences et l'illustration numérique de cours. « Compte tenu de notre internationalisation croissante, Speechi vient d'embaucher un commercial chargé de l'export », se réjouit le patron de la société pour qui 2011 démarre plutôt bien. E. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :