Une première tentative avortée

Fin 2002, Qualcomm avait déjà tenté de s'implanter en France en rachetant un petit opérateur mobile spécialisé dans les professionnels, Dolphin, alors en faillite. L'américain s'était associé au fonds Omnia appartenant à la famille du Premier ministre libanais, Rafic Hariri. Celui-ci était l'ami du président Chirac, et serait intervenu auprès de lui sur le sujet. Suite à cette intervention, la ministre déléguée à l'Industrie Nicole Fontaine s'était déclarée favorable à la reprise par le tandem Qualcomm-Omnia. Mais cette reprise a suscité un tir de barrage du régulateur, des industriels européens, et des trois opérateurs mobiles qui craignaient l'arrivée d'un concurrent. Finalement, Bercy fera machine arrière, la reprise sera abandonnée, et Dolphin liquidé. Les trois opérateurs mobiles, qui avaient promis de reprendre les 231 salariés, n'en reprendront que quelques dizaines. J. H.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.