« La priorité sera de gouverner sans trop devoir aux militaires »

 |   |  275  mots
STRONG>Richard Banégas, docteur en science politique, responsable du MASTER Études africaines Paris 1 PANTHEON-SORBONNEPour Alassane Ouattara, quel sera le premier défi s'il parvient au pouvoir ?S'il accède au pouvoir, ce qui n'est pas encore acquis, cela restera avant tout une victoire militaire sur le camp de Laurent Gbagbo, même si, à l'origine, il s'agissait d'une victoire dans les urnes. Car ce sont finalement les armes qui auront eu raison du camp Gbagbo. Donc pour Ouattara, le premier défi sera de gouverner la Côte d'Ivoire sans devoir trop aux militaires qui, au bout du compte, l'ont fait roi. Reste à savoir si sa légitimité interne et ses alliances politiques seront suffisantes pour compenser l'influence des militaires.Le tissu économique ivoirien peut-il repartir ?Les grands groupes, étrangers et locaux, feront du business avec le nouveau pouvoir comme ils l'ont toujours fait. La machine économique repartira, malgré l'insécurité grandissante. Le défi pour la Côte d'Ivoire sera de redevenir le poumon de l'Afrique de l'Ouest. Avant la crise, le port d'Abidjan était aussi actif que celui de Rotterdam. Or depuis dix ans au moins, les pays voisins enclavés de l'hinterland se sont réorganisés, misant plus, pour accéder à l'océan, sur les ports de Lomé (Togo) ou de Tema (Ghana) que sur le corridor ivoirien. Plus généralement, la place du pays dans cette sous-région se pose. L'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) avait été conçue et structurée autour de la Côte-d'Ivoire, tout comme la zone franc. Propos recueillis par Frank Paul Weber Retrouvez l'intégralité de l'entretien sur latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :