Frédéric Dussart : les TIC pour l'Euro-Méditerranée

 |   |  595  mots
Il n'y a pas de débat. La Turquie dans l'Europe, c'est un énorme avantage économique et de civilisation. Les Turcs ne vont pas nous attendre. Leur espace va jusqu'au-delà de la mer Caspienne. Ils auront acquis les structures et les institutions pour faire tourner tout ça. Ils sont 80 millions. 99 % sont des Turcs avant d'être des musulmans. » Non, ce n'est pas un professeur de géopolitique qui parle. C'est Frédéric Dussart, ingénieur ESTP de 51 ans, natif de Dunkerque, qui dirige (senior vice-président) depuis trois ans la région Europe du Sud, Moyen Orient et Afrique d'EMC, premier développeur et fournisseur mondial de technologies et de solutions d'infrastructures d'information. Membre fondateur de l'Ipemed, l'Institut de prospective économique du monde méditerranéen, EMC apporte sa contribution dans le domaine des nouvelles technologies et des infrastructures et « pour faire déplacer le centre de gravité vers l'Egypte et la Turquie », ajoute Frédéric Dussart, ardent promoteur des projets d'intégration euro-méditerranéenne et euro-africaine. « Il y a beaucoup de sociétés dans cette région. Essayons de les faire travailler ensemble sur les projets qui gravitent autour des infrastructures technologiques comme dans les domaines de l'eau, de l'énergie, du solaire », insiste t-il. Son attachement pour ces « pays du soleil » remonte à 1999, quand Hewlett-Packard, qu'il avait rejoint en 1985, lui confia la direction générale Informatique d'entreprise de sa filiale en Afrique du Sud. HP venait de racheter son distributeur dans ce pays. C'était la fin de l'Apartheid. Il part avec femme (professeur de physique) et enfants (trois) à Johannesburg. « C'était absolument extraordinaire du point de vue personnel et professionnel. J'ai fait beaucoup de plongée sous-marine » dit celui qui voulait être pilote dans l'Aéronavale. Mais en 2000, HP France le rappelle à Paris pour prendre la direction de sa division Informatique d'entreprise. La clé de la réussiteEn septembre 2001, HP rachète Compaq. Frédéric Dussart assure la présidence par intérim de HP France et devient en 2002 directeur général des PC HP/Compaq. Mais HP a perdu son âme. Compaq a pris la présidence. L'ancien patron d'HP France, Rainer Erlat, parti chez EMC, l'appelle. Frédéric Dussart devient en mars 2003 directeur général d'EMC France. Il sera dès juillet de la même année PDG d'EMC Computer Systems. En avril 2007, il est nommé DG de la région Europe méditerranéenne, Moyen Orient et Afrique d'EMC (1.100 collaborateurs). « Là, je m'amuse bien. J'aime bien ces expériences multiculturelles. Ces pays ont une croissance très rapide. Il y a beaucoup de choses à construire », souligne t-il. « La clef de la réussite est de tenir compte des sensibilités de chacun, de l'aspect géopolitique et stratégique en rapport avec tout le poids de l'histoire. » Déjà en Afrique du Sud, il avait dû faire preuve de beaucoup de doigté pour reconstituer l'équipe HP en tenant compte des aspects raciaux et ethniques de la population. « D2 » - c'est son surnom - « comme dur et droit », va sur le terrain. « Dans ces pays, les gens vous suivent dans vos décisions si vous êtes juste et si vous allez au feu. » Et il a plein d'histoires croustillantes à raconter. Comme quand il s'est adressé à ses équipes israëliennes et palestiniennes en désaccord : « Je n'ai pas pris position. Je leur ai dit, écoutez, ça fait 2.000 ans que vous ne vous entendez pas. Je leur ai donné des idées pour qu'ils se mettent d'accord. Ils y sont arrivés. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :