La bataille de Sanofi pour Genzyme ne fait que commencer

 |   |  327  mots
Cette fois, ça y est. Au terme de dix jours de suspense, Sanofi-Aventis a envoyé à Genzyme une offre formelle de rachat, rapporte la presse américaine. La proposition, amicale, valorise la biotech à 69 dollars par action, soit 18,4 milliards de dollars (13,9 milliards d'euros). Un prix sensiblement inférieur aux 80 dollars que réclament par voie de presse les actionnaires de Genzyme. « Ce n'est probablement qu'un prix de départ », estime un analyste parisien. Difficile, en effet, d'imaginer que les actionnaires de Genzyme, au premier rang desquels les activistes Ralph Whitworth (4 % du capital) et Carl Icahn (3,9 %) se satisfassent de l'offre. La semaine dernière pourtant, Chris Viehbacher, le directeur général de Sanofi, a obtenu l'aval du conseil d'administration pour aller jusqu'à 70 dollars par titre. Pas davantage. Et lors de la présentation de ses résultats semestriels, le dirigeant a plaidé pour une « discipline » en matière d'acquisitions.« Compte tenu des spécialités de Genzyme [médicaments orphelins, cancer, Ndlr], il y a peu de synergies à attendre d'un rapprochement. En revanche, Sanofi peut générer des économies de coûts administratifs, d'infrastructure, d'approvisionnements... grâce à l'effet de taille. Même à 80 dollars par action, l'opération peut être positive sur le bénéfice par action dès la deuxième année », estime un bon connaisseur du secteur, qui rappelle que « ces hypothèses dépendent de la capacité de Genzyme à revenir dès 2011 à des niveaux de production normalisés » - la biotech pâtit en effet de problèmes de contamination virale dans ses usines. Dès lors, la plupart des observateurs s'attendent à un processus long, qui pourrait évoluer vers une offre hostile, voire impliquer des chevaliers blancs - les noms de GSK, J&J et Pfizer circulent. Pour l'analyste parisien, Sanofi dispose néanmoins d'un atout aux yeux de sa proie : « Contrairement à ses concurrents, Sanofi ne possède pas d'infrastructure de biotech. Genzyme ne serait donc pas diluée dans sa propre organisation. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :