Voila ce que déclarait Nicolas Sarkozy, le 25 octobre 2007, ...

 |   |  204  mots
Voila ce que déclarait Nicolas Sarkozy, le 25 octobre 2007, lors de la clôture des états généraux du Grenelle de l'environnement. « Le Grenelle a conclu à la nécessité d'étudier la création d'une taxe climat-énergie, c'est-à-dire une taxe sur les énergies fossiles. Je veux poser les principes suivants : je suis contre toute fiscalité supplémentaire qui pèserait sur les ménages et les entreprises. Il n'est pas question d'augmenter le taux de prélèvements obligatoires. Le gouvernement est contre tout prélèvement sur le pouvoir d'achat des ménages. Tout impôt nouveau doit être strictement compensé. » Le président de la République expliquait encore que « la fiscalité écologique n'a de sens que si elle permet de modifier les comportements [?] que si elle favorise de nouveaux modes de production ». « L'objectif est de taxer plus les pollutions, notamment les énergies fossiles, et de taxer moins le travail », ajoutait Nicolas sarkozy qui « s'engage[ait] à ce que la révision générale des prélèvements obligatoires se penche sur la création d'une taxe climat énergie en contrepartie d'un allégement de la taxation du travail pour préserver le pouvoir d'achat et la compétitivit頻.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :