Carrez et Migaud ont vu la liste des 3.000 fraudeurs

 |   |  222  mots
fiscalitéLa plupart des contribuables figurant sur la liste des 3.000 comptes suspects en Suisse sont soumis à l'impôt de solidarité sur la fortune, a révélé hier le député UMP Gilles Carrez. Le rapporteur général du budget à l'Assemblée et le président de la commission des Finances, le socialiste Didier Migaud, ont été conviés par le ministre du Budget, Éric Woerth, à consulter la liste dont l'existence a été révélée le week-end dernier. « Ce que j'ai vu me paraît sérieux et correspond à des situations bien identifiées et à des informations sur des mouvements qui sont récents sur des comptes effectivement existants en Suisse », a commenté Didier Migaud. Selon lui, il y a des noms « qui peuvent attirer le regard. » Beaucoup de ces contribuables seraient « domiciliés en région parisienne », a précisé pour sa part le rapporteur de la commission des Finances à l'Assemblée nationale. « Des noms identifiés »Le document comporte, d'après Gilles Carrez, « des noms identifiés, des adresses, des numéros de compte et des montants bien définis », dont les plus élevés atteignent « plusieurs dizaines de millions d'euros ». Didier Migaud a expliqué que cette liste provenait d'une part de sources de renseignement « non anonymes », d'autre part de suites de contrôles fiscaux. (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :