Un proche de François Hollande confirme avoir investi dans un paradis fiscal

 |   |  335  mots
Nouveau coup de tonnerre. En pleine affaire Cahuzac, Le Monde et le quotidien britannique The Guardian publient une liste de personnalités qui détiendraient des sociétés ou des comptes offshore. Un dossier déjà surnommé \"offshore leaks\" ou \"offshore secret\". Parmi eux: Jean-Jacques Augier, 59 ans, qui fut le trésorier de François Hollande pendant la campagne présidentielle de 2012. Un mystérieux partenaire chinoisL\'énarque, membre comme François Hollande de la promotion Voltaire, confirme avoir investi dans deux entités aux îles Caimans. Mais il affirme au Monde ne détenir \"ni compte bancaire personnel aux Caïmans ni investissement personnel direct dans ce territoire\". Il dit avoir investi dans via un holding qui gère ses intérêts en Chine. \"Rien n\'est illégal\", a-t-il déclaré au Monde. Cet éditeur - propriétaire des magazines Books et Têtu - , dit avoir monté en 2005 la société International Bookstores dans cette île à la demande d\'un ancien partenaire chinois, Xi Shu, propriétaire de libraires. Jean-Jacques Augier a depuis démissionné de cette entité. Il a cependant réinvesti dans une autre entité créé en 2008-2009 avec des voyagistes qui aurait ensuite été rapatriée à Hong Kong. 2 millions de mails compilésLes deux quotidiens se fondent sur des documents compilés par une association de journalistes baptisée International consortium of investigative journalism (Consortium international de journalistes d\'investigation), dont le siège se trouve aux Etats-Unis. Un groupe composé de 86 enquêteurs à compilé 2,5 millions de documents, dont 2 millions de courriers électroniques. Ils en ont extraits des informations permettant selon eux de démontrer que des personnalités du monde entier ont des intérêts dans une dizaine de \"paradis fiscaux\", dont les Îles Caïmans, les îles Vierges britanniques, les îles Cook ou encore Singapour. Quant aux personnes identifiées, il s\'agirait \"d\'actionnaires, de directeurs, secrétaires et candidats à des postes importants\", expliquent les responsables de cette association sur son site. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :