Quel impact économique pour les régions touchées  ?

 |   |  391  mots
De même que les conséquences écologiques sont pour l'heure difficiles à apprécier, l'impact économique de la marée noire reste incertain. Il dépendra surtout de l'étendue qu'elle atteindra et donc du temps que prendra BP pour colmater la fuite. Les estimations les plus conservatrices démarrent à 3 milliards de dollars, quand des politiciens locaux n'hésitent pas à brandir une ardoise de 100 milliards de dollars. 15 à 23 milliards de dollars pour dépolluerLes analystes de Credit Suisse estiment que la marée noire pourrait coûter 37 milliards de dollars à BP, dont 15 à 23 milliards consacrés à la dépollution, si la fuite se prolonge avant la pose de deux puits de gisement en août. Quatorze milliards de dollars devraient en outre être nécessaires pour faire face aux 30.000 plaintes et aux 130 procès intentés au groupe pétrolier. Un secteur pétrolier crucialSelon une étude publiée en 2007 par la Texas A&M University Press, les quatre industries majeures des régions du golfe du Mexique sont la production de pétrole, le tourisme, la pêche et le transport maritime, qui collectivement génèrent 234 milliards de dollars par an. Dont les deux tiers aux États-Unis et un tiers au Mexique. Malgré la marée noire, les élus locaux demandent à Barack Obama de lever le moratoire sur l'activité des plates-formes offshore. Pétrole et gaz apportent en effet 124 milliards de dollars de revenus par an pour ces régions. Obama interpellé sur le forageDans un courrier adressé mercredi au président des États-Unis, le gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, a prévenu que la suspension des activités de forage « occasionnera la perte de 3.000 à 6.000 emplois louisianais d'ici deux à trois semaines, et potentiellement plus de 10.000 destructions d'ici à quelques mois ». Chez Economy.com (groupe Moody's), Mark Zandi estime que dans les régions du golfe du Mexique meurtries par la récession, chaque emploi du secteur pétrolier et gazier soutient huit autres emplois en Louisiane, dans le Mississippi et l'Alabama, soit environ 75.000 au total. Craintes pour la pêcheCes trois États ont été déclarés zones sinistrées pour la pêche, ce qui les rend éligibles à des aides fédérales. En attendant de les percevoir, le secteur de la pêche louisianais souffre fortement. Il emploie 27.000 personnes et ses revenus annuels s'élèvent à 2,4 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :