La baisse des semis de maïs redonne du souffle au marché

 |   |  317  mots
Plombé depuis le début de l'année comme les autres céréales, le maïs coté aux Etats-Unis a sans doute touché son point-bas la semaine dernière. Il a en effet bondi de 12 % en deux séances après la publication des dernières estimations de l'USDA, le ministère de l'agriculture local. Lequel publie tous les ans, fin mars, des premières estimations qu'il affine fin juin. Et là, surprise. Alors que tous les experts, sans exception, attendaient que l'USDA revoit ses chiffres à la hausse en raison de conditions climatiques très favorables, qui auraient dû inciter les agriculteurs à semer plus de maïs, l'administration a revu ses tablettes à la baisse. De 88,8 millions d'acres, l'estimation a chuté à 87,9 millions, alors que le marché anticipait plutôt 90 millions d'acres. « Même si la saison des cultures se passe bien, et que les rendements sont excellents, le risque d'une révision à la hausse de la production américaine est aujourd'hui évacu頻 analyse Emmanuel Jayet, expert de la Société Généralecute; Générale sur les matières premières agricoles. Le maïs pourrait aussi profiter d'une décision très attendue de l'EPA (Environment Protection Agency) aux Etats-Unis, sur le taux d'éthanol incorporé à l'essence. Actuellement limité à 10 % dans le carburant dévoré par les voitures américaines, la part de l'éthanol par rapport au pétrole devrait être revu à la hausse, vers les 12 % voire 15 %. Pour Emmanuel Jayet, l'option des 12 % serait plus favorable au maïs que celle des 15 %, qui supposerait de lourds changements logistique dans la distribution d'essence américaine. Il faudrait en effet alors envisager une essence spécifique et de nouvelles pompes, soit beaucoup de contraintes pour un résultat incertain. Tous les signaux semblent donc aujourd'hui au vert pour le maïs, dont la hausse s'est aussi propagée au blé auquel il peut être substitué dans l'alimentation animale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :