Cinéma : les entrées à leur meilleur niveau depuis 1967

 |   |  392  mots
En 2010, les salles de cinéma ont vendu 206,5 millions de tickets. Un chiffre record qui n'avait pas été atteint depuis 1967 et qui surpasse le record précédent atteint en 2009 (201 millions). Autre bonne nouvelle : la bonne résistance du cinéma français : il a représenté 35,5 % des entrées, contre 36,8 % l'année précédente, mieux que la moyenne des dix dernières années. La place des films hollywoodiens s'érode un peu avec 47,7 % des entrées contre 49,7 % un an plus tôt. Les chiffres ont notamment été dopés par l'explosion des films en relief, qui ont représenté 24 sorties, contre 16 en 2009. Ils ont réalisé plus de 33 millions d'entrées (en relief ou non). Les projections en relief ont été permises par l'installation de projecteurs numériques, qui concernaient fin décembre plus de 1.800 salles (soit un tiers des écrans français) dans plus de 500 établissements (soit 26%). Le gagnant du box office est le dernier « Harry Potter », avec 5,3 millions d'entrées. Il bat d'un cheveu « Les Petits mouchoirs » de Guillaume Canet, succès inattendu de l'année, qui plus est au budget modeste (17,4 millions d'euros). Bonnes surprises françaisesAutres bonnes surprises françaises : « l'Arnacoeur » de Pascal Chaumeil, que moult producteurs avaient refusé, et qui, avec 3,7 millions d'entrées, se classe finalement 10e au hit parade. L'autre phénomène du box office a été « Des hommes et des dieux », de Xavier Beauvois, grand prix du Festival de Cannes, qui termine l'année à 3,1 millions de convertis. Parmi les autres succès inattendus figure le documentaire « Océans » de Jacques Perrin (2,9 millions d'entrées), ou encore la comédie « Tout ce qui brille » de Géraldine Nakache (1,4 million), ou bien « Mammuth » de Gustave Kervern (800.000 entrées pour 2,5 millions d'euros de budget). Le troisième épisode d'« Arthur » de Luc Besson (qui a coûté 69 millions d'euros) a engrangé 3 millions de spectateurs, soit moins que le premier épisode (6,2 millions) et le deuxième (3,9 millions). Parmi les déceptions figure « Hors-la-loi » de Rachid Bouchareb, qui a coûté 20 millions d'euros, mais n'a conquis que 420.000 spectateurs. Ou encore « Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc Sec », de Luc Besson, qui a coûté 31 millions d'euros, mais n'a attiré que 1,6 million d'entrées. Autres déceptions au budget de 12 millions chacun : « Donnant donnant » d'Isabelle Mergault (500.000 entrées) et « Vénus noire » d'Abdellatif Kechiche (217 000 entrées).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :