Renault vise plus d'un million de véhicules d'entrée de gamme à bas coûts cette année

 |   |  477  mots
Le marché européen, « nous le voyons toujours entre -3 et -5% en 2013. Mais on est à -8 ou -9% sur les deux premiers mois. La question est : va-t-on continuer sur la lancée des deux premiers mois ? », s\'interroge Carlos Ghosn, PDG de Renault, au salon de l\'auto de Genève. « Le problème, ce sont les incertitudes sur la réduction des déficits, l\'Euro, l\'Union européenne, les risques de troubles sociaux. Il n\'y aura pas en tous cas de bonne nouvelle sur l\'Europe d\'ici à 2016. », a-t-il ajouté jeudi. Mais, une chose est sûre : « il n\'y a pas d\'impact important de la crise sur les véhicules d\'entrée de gamme. Notre gamme « Entry » (ndlr : Logan, Sandero, Duster...) n\'est pas affectée. Même si le marché s\'effondre, il faut continuer à produire ces véhicules », a martelé le PDG.Plus d\'un million en 2013Effectivement, les modèles à bas coûts de Renault cartonnent dans le monde. « Nous vendrons plus d\'un million de véhicules « Entry » (ndlr : à bas coûts) en 2013, contre 953.000 l\'an passé, ce qui représentait déjà une hausse de 17% sur 2011, et une progression de 6% en Europe », assure à La Tribune Arnaud Deboeuf, Directeur de cette gamme chez Renault, qui compte notamment continuer à « croître cette année en Europe », malgré la chute des marchés. Les Logan et Sandero, l\'arme anti-crise ? Le Brésil était l\'an passé le premier débouché de cette gamme (179.000 unités), dont les modèles sont diffusés sur le Vieux continent sous la marque roumaine Dacia, suivi de la Russie (155.000), de l\'Iran (86.000)... et de la France (84.000) ! L\'ordre devrait rester le même cette année, avec « une interrogation sur l\'Iran » à cause des ressources financières du pays liées à l\'embargo international. « Il y a un bon potentiel au Brésil et en Russie » mais aussi en France où Dacia progresse fortement sur le début de 2013.Nouveau modèle à 5.000 eurosAprès avoir lancé en fin d\'année dernière les Logan II et Sandero II, la firme française expose à Genève un nouveau break Logan, dont les livraisons commenceront en juin. Puis, ultérieurement, aura lieu le restylage du 4x4 à succès Duster. Enfin, viendra ensuite une toute nouvelle voiture encore moins chère, autour de 5.000 euros (moins de 8.000 pour une Logan dans sa version de base aujourd\'hui). Renault va frapper encore un grand coup. Ce modèle sera « produit en Inde, mais aussi ailleurs dans un deuxième temps », affirme Arnaud Deboeuf. Cette voiture, plus petite et donc encore moins chère « sera aussi produite sous la marque Dacia pour l\'Europe ». C\'est la première fois que Renault avoue qu\'un tel véhicule sera commercialisé également sur le... Vieux continent !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :