FLASH INFOS

 |   |  279  mots
Invité dimanche du grand débat « La Tribune »-BFM TV-Dailymotion, Jean-Christophe Cambadélis est revenu sur la question des primaires au Parti socialiste. Face à la grogne des quadras et de François Hollande qui semblent condamnés par le « pacte » à trois, Aubry-Royal-DSK (lire page 4), ce membre de la direction du PS et proche de Dominique Strauss-Kahn, a répondu par une pirouette. « Pourquoi faudrait-il se diviser pour permettre à certains d'exister », a fait mine de s'interroger Jean-Christophe Cambadélis, ajoutant?: « On ne peut pas obliger les gens à se présenter. » Sur ce point d'ailleurs, l'ancien Premier ministre socialiste, Laurent Fabius, a affirmé dimanche sur iTélé que sa candidature aux primaires du PS était peu probable mais qu'il se déterminerait en mai ou juin 2011. Jean-Christophe Cambadélis a de son côté déclaré espérer que 800.000 à 1 million de personnes participent à ces primaires. Quant à savoir si son ami DSK avait pris sa décision à propos d'une candidature à la présidentielle, Jean-Christophe Cambadélis a estimé que le directeur du Fonds monétaire international était aujourd'hui « plus proche d'une position positive qu'il y a huit ou dix mois mais qu'il n'avait pas encore pris de décision définitive ». Interrogé sur l'éventuel désaccord qui existerait entre Martine Aubry et le patron du FMI sur le sujet des retraites, Jean-Christophe Cambadélis a estimé qu'il n'était pas anormal qu'il y ait des débats, mais qu'il ne fallait pas les dramatiser. Il a par ailleurs réaffirmé que, si le Parti socialiste gagnait l'élection présidentielle, il reviendrait sur la totalité de la réforme Sarkozy sur les retraites « car celle-ci ne règle rien ». A. E.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :