Le français Lafuma passera sous pavillon suisse en 2014

 |   |  403  mots
Calida a décidé d\'accélérer la cadence. L\'entreprise française Lafuma, fabricant de vêtements et d\'équipements de plein air, a annoncé avoir accepté la proposition du groupe suisse qui a mis sur la table un projet d\'augmentation de capital au terme duquel, via une offre publique d\'achat (OPA), il deviendra l\'actionnaire majoritaire avec 50,6% des parts.Initialement, lorsque Calida était entré au capital de Lafuma en janvier dernier, il était prévu que le groupe suisse monte au capital de l\'équipementier français mais pas au-delà de 29%, ce qui lui aurait éviter de lancer une OPA. Le fabricant de lingerie a visiblement revu ses plans.Lafuma précise dans un communiqué que cette offre de Calida, qui détient depuis le début de l\'année 15,27% de son capital et 12,99% des droits de vote, se déclinera en trois temps.Cette opération, prévue pour le début de l\'année 2014, renforcera également les capitaux propres de Lafuma d\'un montant de 45 millions d\'euros.Des difficultés récurrentesEn juin, Lafuma avait annoncé un vaste plan de réorganisation, après avoir enregistré une perte nette de 60 millions d\'euros au premier semestre 2012/13. Ce plan prévoyait la suppression de 161 emplois chez Lafuma et Oxbow et la mise en place d\'un plan de sauvegarde de l\'emploi (PSE).Quelques semaines plus tard, la direction avait également fait part de son intention de restructurer le groupe en trois pôles (textile, surf et mobilier). Lafuma est en souffrance depuis plusieurs mois. Sur les six premiers mois de l\'année 2013, son activité a reculé de 11,6% et une perte nette de 60 millions d\'euros. Des difficultés dans lesquelles l\'équipementier est engoncé depuis plusieurs années.Calida avait racheté Aubade en 2005De son côté, le fabricant suisse de sous-vêtement avait déjà procédé à une opération similaire en 2005 en rachetant ce qui était alors le fleuron de la lingerie fine française : Aubade.En mars dernier, la Cour d\'appel de Poitiers avait condamné Calida et donné raison à 66 anciens salariés de la société Aubade de Saint-Savin qui contestaient le caractère \"économique\" de leur licenciement.A lire aussi :>> Lacoste, et maintenant Lafuma... Le textile français s\'évade en Suisse>> Licenciements \"boursiers\": les ex-salariés d\'Aubade obtiennent gain de cause

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :