Séguin La mort d'un combattant

 |   |  129  mots
De Nicolas Sarkozy à Martine Aubry, toute la classe politique a rendu hommage à Philippe Séguin. Ses obsèques seront célébrées lundi à Paris, aux Invalides. Le chef de l'État, qui prononcera un discours, a salué un homme « qui aimait les idées, les mots qui portent », une « des très grandes figures » de la vie nationale. François Fillon a jugé que la France « perd un de ses plus grands serviteurs », une « de ses plus belles voix politiques ». Philippe Séguin restera dans l'histoire comme le héraut du « non » au traité de Maastricht et un gaulliste social passionné. Ses colères célèbres et son talent de tribun républicain ont marqué la vie publique sous la Ve République. pages 2 à 4 et éditorial page 13

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :