Toyota sort du rouge avec une marge très inférieure à Nissan

 |   |  216  mots
Le premier constructeur automobile mondial est revenu aux bénéfices lors de son premier semestre fiscal (avril-septembre), grâce à une hausse de ses ventes (+18,6% à 3,71 millions d'unités), notamment au Japon (+20%), en Asie hors Japon (+35%) et en Amérique du nord (+15%). Et ce, malgré la contre-publicité des millions de véhicules rappelés. Le groupe japonais a dégagé un bénéfice net semestriel de 289 milliards de yens (2,5 milliards d'euros) et une marge de 3,3%, très inférieure toutefois aux 7,8% de Nissan. Il a encore enregistré une perte opérationnelle en Europe (80 millions d'euros) et au Japon, mais les activités en Amérique du nord et dans le reste du monde ont amélioré sensiblement leurs performances financières. Pour l'exercice en cours (clos fin mars 2011), Toyota envisage désormais un bénéfice net de 350 milliards de yens (3 milliards d'euros), ce qui suppose un très faible profit au second semestre (500 millions d'euros environ), et des ventes de 7,41 millions d'unités, contre 7,38 millions envisagées initialement. Le groupe s'inquiète de « l'appréciation rapide et importante du yen », du « risque d'un ralentissement de la reprise aux Etats-Unis ou en Europe et de la chute de la demande au Japon », à cause de la fin des primes pour l'achat de voitures «propres». A.-G.V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :