Alcatel-Lucent "était très mal géré" (Jean-Marc Ayrault)

 |   |  268  mots
trong>Alcatel-Lucent a ouvert un dossier social. Et le gouvernement compte garder un œil dessus. Ce mercredi, le Premier ministre évoquait le sujet sur Europe 1.\"Ils ont connu 6 plans, c\'était toujours le plan de la dernière chance\"\"L\'objectif c\'est de réduire le nombre de suppressions d\'emploi\", a-t-il affirmé au lendemain de l\'annonce par l\'équipementier d\'un plan social qui devrait concerner 900 postes en France et 10.000 dans le monde. Le chef du gouvernement a rappelé qu\'en vertu de la loi votée cette année, l\'Etat pourra refuser de l\'agréer s\'il fait l\'objet d\'un désaccord des parties prenantes.Il a en outre fustigé les précédentes stratégies du groupe. Il estime que ce dernier \"était très mal jugé\".  \"Depuis la fusion entre Alcatel et Lucent (...) ils ont connu six plans, c\'était toujours le plan de la dernière chance\", a-t-il fait remarquer. >> Alcatel-Lucent: sept ans de naufrage\"Que les salariés ne soient pas les seules variables d\'ajustement\"Notant les difficultés du secteur, il a reconnu que la situation imposait une réorientation de la stratégie de l\'entreprise. Mais il faut \"faire en sorte que les salariés ne soient pas les seules variables d\'ajustement parce que ça devient insupportable\", a-t-il pointé. La veille, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait jugé le plan social \"excessif\". Syndicats mobilisésDe leur côté, les syndicats se sont immédiatement mobilisés. La CFE-CGC a par exemple décrit un \"tsunami social\". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :