« J'ai la conscience tranquille »

C'est le genre d'événement qui vous marque jusqu'à la fin de votre vie. On n'arrête pas de parler de la « main du diable » mais je n'ai pas marqué avec la main ! Sur l'action, je me rappelle de Di Meco à côté de moi. Il me poussait, me tirait le maillot et j'ai marqué de l'épaule. D'ailleurs, tous ceux avec qui j'en discute avouent qu'on ne voit pas bien ce qu'il se passe sur l'action. Mais les gens continuent d'en parler, inventent des histoires. Je respecte l'opinion de chacun mais, vingt après, j'ai la conscience tranquille. Je ne sais pas si je serai au match Benfica-OM jeudi. Mais ce dont je suis sûr, c'est que Marseille ne doit pas prendre cette rencontre comme une revanche. C'est très dangereux de penser comme ça dans le football. Si l'OM m'invitait au Vélodrome lors du match retour ? Ça ne poserait pas de problème. Je ne pense pas que je me ferais frapper en venant à Marseille. Ce qu'il s'est passé fait partie de l'histoire. La blessure est toujours là mais on ne peut rien changer. La vie continue. La main de Thierry Henry contre l'Irlande ? Mais il n'a pas marqué de la main, il a fait une passe ! S'il l'avait fait en amical, personne n'en aurait rien dit. C'est un réflexe. Il a fait ce qu'il pouvait à ce moment où se jouait une qualification pour la Coupe du monde. C'est un très grand joueur mais, en Irlande, il restera toujours comme quelqu'un qui a fait du mal. Comme moi pour les supporters marseillais. » n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.