Slate se distingue par l'analyse

 |   |  164  mots
Plutôt que le scoop et l'actualité, Slate.fr, déclinaison du Slate.com propriété du « Washington Post », a opté pour « l'explication, et l'analyse. Nous nous adressons à un public informé et exigeant », indique son fondateur Jean-Marie Colombani. Pour nourrir un site lancé il y a deux ans et qui touche la barre du million de visiteurs uniques par mois, Slate, entièrement gratuit, a choisi pour une structure de coûts légère. Il emploie 10 personnes à temps plein et mise sur un réseau de 150 « contributeurs » (journalistes, experts, blogueurs...) rémunérés. En 2011, le chiffre d'affaires devrait doubler à 1,6 million d'euros pour une perte divisée par deux à 800.000 euros. Le site a lancé Wikipol, une plate-forme sur le modèle de Wikipedia, qui compile les fiches des personnalités qui feront l'élection présidentielle, alimentée par les internautes et corrigée par Slate. Après Slate Afrique, le site veut se décliner en Espagne et en Italie. S. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :