Des faucons anti-américains

 |   |  203  mots
Deux pays au sein de l'Opep, l'Iran et le Venezuela, militent clairement pour un baril de pétrole cher. Ce sont les " faucons " du cartel qui ont, par ailleurs, la particularité d'avoir une convergence de vue anti-américaine très marquée. Mais ces deux pays, contrairement aux riches sultanats du golfe Persique, ont besoin de beaucoup d'argent pour leur développement. Comme ils possèdent d'énormes réserves - l'Iran figure en deuxième position derrière l'Arabie Saoudite et le Venezuela, en sixième -, ils veulent tirer le maximum de profit de leur or noir. Par ailleurs, le pétrole du Venezuela est assez lourd, donc moins cher que le brent ou le WTI. Bref, Hugo Chavez doit anticiper une certaine décote de ses barils quand il construit son budget. Cela dit, l'Iran et le Venezuela seuls ne font pas la pluie et le beau temps à l'Opep. Hormis les " colombes " - Arabie Saoudite, Émirats arabes unis, Koweit - qui se moquent d'un baril à 80 dollars, une majorité d'autres pays souhaite également enrayer la spirale de la baisse forte des cours du pétrole. Car une fois la dynamique enclenchée, on ne sait plus où s'arrête la chute.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :